Sports

Djaâfar Bouslimani est président de USM El Harrach

L’assemblée générale des actionnaires de l’USM El Harrach, tenue mercredi soir à Alger, a entériné la désignation de Djaâfar Bouslimani au poste de président du club de Ligue 1 algérienne de football en remplacement de Mohamed Laïb démissionnaire. "Tous les documents officiels permettant la passation de consignes ont été signés lors de cette assemblée. Il ne reste que le passage chez le notaire pour le changement des statuts de la société sportive par actions (SSA) du club, prévu pour dimanche ou lundi prochains", a déclaré, à l’APS, Bouslimani. L’USMH connaît une crise administrative depuis plusieurs semaines née de la démission de Mohamed Laïb de la présidence du club. Le choix porté par certains actionnaires de la SSA sur Bouslimani pour lui succéder, n’avait pas fait l’unanimité. "Dieu merci, tout est rentré dans l’ordre. Tous les actionnaires ont signé le procès-verbal me plébiscitant à la tête du club, y compris le président démissionnaire", a ajouté Bouslimani. Il a estimé, en outre, que cette issue favorable de la crise administrative de l’USMH lui permettra d’entamer les démarches d’usage pour, notamment, permettre au club d’avoir de "nouvelles ressources financières". "Une fois que le notaire accomplit les procédures juridiques et administratives d’usage, j’entamerai des démarches auprès d’éventuels sponsors dans l’espoir de bénéficier de nouvelles sources de financement à même de régler, partiellement soit-il, nos problèmes dans ce registre", a-t-il encore dit. Les joueurs de l’USMH, impayés depuis quelques mois, avaient recouru à des grèves à plusieurs reprises pour revendiquer la régularisation de leur situation financière. Même avant d’affronter l’USM Alger (défaite 2-1) samedi passé pour le compte de la 19e journée du championnat, les coéquipiers de Sofiane Younes avaient menacé de boycotter les entraînements. Mais l’entraîneur Boualem Charef a réussi à les en dissuader. "Je sais que nos joueurs ont beaucoup patienté, nous leur promettons, nous les dirigeants, de tout faire pour trouver une solution au retard accusé dans le paiement de leurs salaires", s’est engagé Bouslimani, soulignant que la masse salariale avoisine les deux millions de dinars.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *