En direct

Djahid Younsi candidat à l'élection présidentielle

  •    M. Younsi a motivé sa candidature par le fait que son parti "ne croit pas aux positions négatives et la désertion de l’action sur le terrain", dans une déclaration diffusée par l’agence algérienne de presse APS.
  •  
  •    Il faisait ainsi référence aux formations politiques qui ont décidé de ne pas participer au scrutin du 9 avril et qui ont adopté, a-t-il dit, "la  politique de la chaise vide et celle de l’autruche".
  •  
  •    M. Younsi a énuméré les axes principaux de son programme notamment "le parachèvement du processus de la réconciliation nationale" qui a permis depuis sa mise en oeuvre en février 2006 la libération de plus de 2.000 islamistes, condamnés pour terrorisme.
  •  
  •    M. Younsi a pris les rênes du parti El-Islah à la veille des législatives de mai 2007 après l’éviction de son fondateur l’islamiste radical Abdallah Djaballah.
  •  
  •    Ce parti a déjà été confronté entre 2004 et 2006 à une crise interne qui avait conduit au gel des activités de M. Djaballah par la justice. Celle-ci avait rendu un jugement en faveur d’un groupe de militants, conduits par M. Younsi, qui lui reprochait sa gestion "autoritaire" et "opaque" des affaires du mouvement.
  •  
  •    En juin 2006, M. Djaballah avait été rétabli dans ses droits par le Conseil d’Etat qui avait ordonné la levée de l’application de cette décision, mais fut par la suite mis en minorité au sein du parti.
  •  
  •    M. Djaballah, candidat en 1999 et en 2004, a annoncé fin janvier qu’il ne participerait pas à l’élection présidentielle.
  •  
  •    "En l’absence de forces du changement, la présidentielle est à sens unique" et les "jeux sont faits" depuis la révision de la constitution, qui permet au président Abdelaziz Bouteflika de Briguer un troisième mandat, a-t-il dit.
  •  
  • Ennaharnline/ AFP
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close