Monde

Droits de l’Homme au Maroc : AI interpelle le nouveau roi d’Espagne

   Cette ONG a, notamment, exigé des éclaircissements sur l’affaire du journaliste Ali Anzoula qui a été "interpellé en septembre dernier pour avoir publié un lien vers une vidéo d’Aqmi sur son site Internet ‘Lakome.com’", et le belgo-américain Ali Arras, "condamné à 15 ans de prison après avoir avoué des faits sous la torture", selon la même source.

   Amnesty International estime dans sa lettre que "le Maroc apparaît comme un mauvais élève en matière de respect des droits de l’Homme en dépit de son engagement à faire des efforts dans ce domaine".

   Elle rappelle aussi l’"usage excessif de la violence contre les manifestants, la pratique de la torture en détention, l’emprisonnement systématique des journalistes qui critiquent la monarchie et la restriction de la liberté d’expression au Sahara Occidental". APS

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close