Monde

Durban II : Ban déçu par le boycott des occidentaux

  •    "Je suis profondément déçu (…). Certaines nations, qui de droit devaient aider à tracer la voie vers un futur meilleur, ne sont pas là", a déclaré M. Ban dans son allocution d’ouverture au Palais des Nations.
  •    "Hors de ces murs, des groupes d’intérêt de nombreuses obédiences politiques et idéologiques se sont opposés dans un climat d’acrimonie. Eux aussi devraient être avec nous, et parler", a-t-il ajouté.
  •    Pour M. Ban, la conférence, qui doit assurer le suivi de celle, houleuse et très controversée de Durban, en 2001 en Afrique du Sud, devait être placée sous le signe d’une "nouvelle ère de multilatéralisme" et se caractériser par "moins de confrontation et plus de dialogue, moins d’idéologie et plus de compréhension mutuelle".
  •    Car "aucune société n’est immunisée" contre le racisme, qu’elle soit riche ou pauvre", a encore déploré le secrétaire général.
  •    Le phénomène peut prendre une forme "institutionnalisée, comme l’Holocauste nous le rappelle constamment".
  •    Mais le racisme peut se manifester de manière moins formelle "comme l’antisémitisme (…) ou plus récemment « l’islamophobie ».
  •    Avant la conférence, M. Ban avait en outre "condamné le déni de l’Holocauste et ceux qui minimisent l’importance de l’Holocauste", dans un communiqué.
  •    La Conférence de l’ONU "contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui lui est associée", a été marquée avant même son ouverture par la défection ce week-end de plusieurs pays occidentaux et les craintes de dérapages antisémites liés à la venue du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.
  •    M. Ahmadinejad, qui doit prononcer un discours dans le courant de l’après-midi, a accusé dimanche Israël de "porte-drapeau du racisme".
  •    Dans ce contexte pesant, les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas l’Italie et l’Allemagne ont finalement annoncé qu’ils ne participeraient pas à la conférence.
  •    Israël et le Canada avaient, quant à eux, fait savoir de longue date qu’ils ne seraient pas présents.
  •    Israël a rappelé lundi pour consultations son ambassadeur à Berne après la rencontre entre le président suisse Hans-Rudolf Merz et son homologue iranien dimanche en marge de la conférence, ont indiqué des sources officielles israéliennes.
  •     Ennaharonline  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!