En directAlgérie

Echorouk accuse les opposants à la présidentielle d' »enfants de la France »

Algérie – C’est un dérapage dangereux contre la volonté de tout un peuple qui envahit les rues du pays par millions pour faire part de ses revendications légitimes.

Le quotidien arabophone Echorouk a accusé, dans son édition de ce jeudi, les opposants à la tenue de l’élection présidentielle le 4 juillet prochain de faire partie du « parti de la France ». Publiée à la 24e page du quotidien arabophone, cette chronique signée Salim Kelala véhicule des idées pouvant attiser le feu de la fitna entre les Algériens, ce en accusant clairement et ouvertement les francophones de traîtrise.

Pour l’auteur de ce texte, ceux qui refusent d’aller aux élections sont ceux qui savent pertinemment qu’ils vont les perdre. Pour lui, il est possible d’avoir des élections transparentes même si celles-ci sont organisées par Noureddine Bedoui et Abdelkader Bensalah, qu’il considère comme étant des « enfants de la France ». Pour tenter de convaincre, il en cite les événements des années 90, lorsque, selon lui, le peuple avait confiance en lui-même.

Il se réjouit des victoires du FIS, parti islamiste dissous, dans les élections locales et législatives, malgré le fait qu’elles aient été organisées par le général Larbi Belkheir. Affichant une position en faveur des islamistes extrémistes, qui étaient à l’origine du massacre d’au moins 200 000 Algériennes et Algériens, le tristement auteur de ce texte logorrhéique considère comme adhérant au « parti de la France » toute personne qui parle en langue française et qui n’est pas fière de sa religion, l’islam.

Ce texte promu par Echorouk est une énième tentative de diviser le peuple algérien plus que jamais déterminé à aller jusqu’au bout et de faire aboutir toutes ses revendications.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close