En directAlgérie

Eclairage : Ce qui se passe réellement à Algérie Poste

Algérie – Devant le marasme que veulent instaurer certains personnages au sein d’Algérie Poste, un éclairage s’impose ! 

Le Ministère du Travail protégera-t-il les travailleurs contre l’hégémonie de la Fédération du secteur de la poste et TIC avec pratiques illégales entre complot et falsification, ou les 25.000 travailleurs resteront-ils encore privés de leurs droits, jusqu’à ce que la fédération obtienne la main mise qu’elle réclame sur l’argent des œuvres sociales ?

Un curieux conflit entre syndicat et travailleurs s’enflamme suite à un désaccord entre les sections syndicales locales et la Fédération Nationale des Travailleurs de la Poste et des Télécommunication, a révélé à ALG24 une source syndicale à même du dossier. Cette dernières, après avoir dissous le bureau du syndicat de la poste, souhaite maintenant se substituer au syndicat de l’entreprise et imposer sa propre liste de candidats aux élections des délégués du personnel pour la mise en place du Comité de Participation d’Algérie Poste.

Le processus d’installation du Comité de Participation a été amorcé pour répondre à la réclamation légitime des travailleurs d’Algérie Poste, qui veulent disposer des fonds des œuvres sociales, pour leur besoins socioprofessionnelle. Les commissions électorales ont été installées et ont initié le processus, en suivant les textes réglementaires, avec le partenaire social, qui est les représentations locales du syndicat.

Contre toute attente, c’est la Fédération qui lance un appel au boycott et demande aux membres représentants des travailleurs au sein des différentes commissions, locales ainsi que les centrales, de démissionner. La Fédération a enfreint à la législation qui interdit sous peines de prison, toute entrave au processus de constitution d’un comité de participation. La situation est d’autant plus complexe que des sources dénoncent le fait que la démission a été imposée aux représentants des travailleurs, par intimidation, voir violence physique.

La Fédération ne se cache pas de réclamer que ce soit elle, et non les représentants locaux des travailleurs, qui désignent les candidats aux élections, et soutient vouloir écarter des candidats pourtant éligibles pour se présenter. C’est d’ailleurs son Secrétaire Général qui se plein curieusement, dans sa lettre à l’inspection du Travail, que les listes qu’il a présenté n’ont pas été prises en considération par les commissions.

L’enjeu ? Beaucoup d’argent, des milliards de centimes… Le comité de participation devra gérer, pour le compte des travailleurs, les contributions aux œuvres sociales. Par le passé, ces fonds étaient pendant longtemps illicitement transférés à la mutuelle, qui pourtant demeurait déficitaire, et ne faisait le bonheur que de quelques-uns, principalement la troupe de la fédération.

Depuis quelques temps, et suite à des rapports de l’Inspection des finances et de l’ouverture d’enquête judiciaire, l’argent des travailleurs n‘alimente plus la mutuelle ou la fédération, mais est bloqué, en attendant qu’un Comité de Participation élu le dépense, pour le grand bonheur des travailleurs. Ou peut-être le grand bonheur de la Fédération ?

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close