En direct

Egypte: cinq morts dans trois attentats visant la police au Caire

    
      Au moins cinq personnes ont été tuées  vendredi dans trois attentats visant la police au Caire, en pleine campagne de  répression contre les islamistes et à la veille du troisième anniversaire de la  révolte ayant chassé Hosni Moubarak du pouvoir.    Les attaques contre les forces de l’ordre se sont multipliées en Egypte  depuis que l’armée a destitué le 3 juillet le président islamiste Mohamed  Morsi, et réprime dans le sang toute manifestation de ses partisans.    Peu après l’aube vendredi, un homme a attendu que les policiers lèvent un  barrage qui fermait l’accès de la rue menant au siège de la Direction de la  police, dans le centre de la capitale, pour précipiter sa voiture bourrée  d’explosifs contre la lourde grille fermant l’accès au bâtiment, selon le  témoignage d’un policier légèrement blessé à la tête à l’AFP.    Selon les enquêteurs, il n’est pas certain que l’homme était encore au  volant quand la bombe a explosé, creusant un profond cratère dans la chaussée  et dévastant la façade de l’immeuble ainsi que celle du Musée des Arts  islamiques, en face, où plusieurs pièces ont été détruites, selon le ministère  des Antiquités.    L’attentat a fait quatre morts et plus de 70 blessés, a indiqué le  ministère de la Santé.    Trois heures plus tard, une bombe de plus faible puissance a explosé au  passage d’une voiture de police dans le centre de la capitale, tuant un  policier et blessant quatre autres, a indiqué le ministère de la Santé. Une  heure après, un troisième engin a explosé près d’un commissariat sur une avenue  menant vers les grandes pyramides de Guizeh, sans faire de morts.    Le gouvernement mis en place par le chef de l’armée et homme fort du pays,  Abdel Fattah al-Sissi, réprime dans le sang toute manifestation des partisans  de M. Morsi. Plus d’un millier ont été tués et plusieurs milliers emprisonnés,  majoritairement des membres des Frères musulmans, l’influente confrérie de M.  Morsi.    Dans le même temps, des dizaines de policiers et de soldats ont été tués  dans des attentats, revendiqués pour les plus meurtriers par un groupe de la  péninsule du Sinaï s’inspirant d’Al-Qaïda, en représailles selon lui au  "massacre" des manifestants pro-Morsi. Jeudi, cinq policiers sont morts dans  une attaque à une centaine de kilomètres au sud du Caire.    Le gouvernement, lui, attribue ces attentats aux Frères musulmans, décrétés  "organisation terroriste".     

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!