En direct

Egypte: des policiers en colère ferment le terminal de Rafah

     Des policiers égyptiens ont fermé  vendredi le terminal de Rafah, entre l’Egypte et la bande de Gaza, pour  protester contre l’enlèvement de plusieurs collègues, ont indiqué à l’AFP des  témoins et une source de sécurité.    Sept membres des forces de l’ordre –trois policiers et quatre soldats–  ont été enlevés jeudi par des hommes armés réclamant la libération d’un groupe  de prisonniers détenus dans un poste de police dans le Nord-Sinaï, selon les  médias officiels.    Les policiers enlevés travaillaient au point de passage de Rafah, a affirmé  une source de sécurité.    Vendredi, les policiers en charge du terminal l’ont fermé, installant des  chaînes autour du portail, selon des témoins et la source de sécurité.    Le président Mohamed Morsi a tenu jeudi une réunion de crise avec ses  ministres de la Défense et de l’Intérieur après l’enlèvement des policiers et  des soldats dans le Sinaï.    Les services de sécurité égyptiens sont de leur côté en contact avec les  ravisseurs, via des médiateurs, pour négocier leur libération, selon les médias  officiels.    Le Sinaï connaît une vague de prises d’otages, qui ne durent généralement  pas plus de 48 heures, depuis le soulèvement qui a chassé du pouvoir le  président Hosni Moubarak début 2011 et qui a déstabilisé les services de  sécurité.    Les ravisseurs sont en général des Bédouins qui veulent échanger leurs  otages contre des proches emprisonnés.    Des militants islamistes ont profité de la situation pour utiliser le Sinaï  comme tremplin pour des attaques de plus en plus audacieuses contre les forces  de sécurité, contre un gazoduc important pour l’exportation ainsi que contre le  pays voisin, Israël.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!