Monde

Egypte : le FMI prêt à apporter son aide

    Mme Lagarde "s’est entretenue par téléphone hier (jeudi, ndlr) avec le président élu al-Sissi pour le féliciter de son élection. La discussion s’est centrée sur les questions économiques et la directrice générale a réitéré l’engagement intact du Fonds d’aider l’Egypte", a indiqué l’institution dans un communiqué.

   Abdel Fattah al-Sissi, qui dirige de facto l’Egypte depuis qu’il a destitué l’islamiste Mohamed Morsi il y a 11 mois, a été officiellement proclamé président, avec 96,9% des suffrages, après un scrutin boycotté par les partisans de son prédécesseur. Il doit prêter serment dimanche.

   Jusqu’en 2013, le FMI était en discussion avancée avec les anciennes autorités égyptiennes pour un plan d’aide destiné à aider le pays à gérer sa transition politique et à faire face à ses besoins de financement.

   Un pré-accord pour un prêt de 4,8 milliards de dollars avait même été annoncé mais les discussions ont été interrompues en raison de l’instabilité politique, qui a conduit le pays à se tourner ensuite vers les pays du Golfe.

   L’Arabie saoudite s’est notamment engagée à apporter une aide de cinq milliards de dollars au pouvoir installé par l’armée, tandis que les Emirats arabes unis et le Koweït ont offert ensemble 7 milliards de dollars.

   Le FMI n’a toutefois jamais cessé d’affirmer qu’il était prêt à venir en aide à l’Egypte et s’est efforcé de nouer des liens avec les nouvelles autorités.

   Une mission "technique" du FMI s’est rendue au Caire fin avril et les autorités égyptiennes ont donné leur accord pour que le Fonds mène de nouveau une évaluation annuelle de l’économie du pays dans le courant de l’année, a indiqué jeudi le porte-parole du FMI Gerry Rice lors d’une conférence de presse.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!