Monde

Egypte: l'UE rappelle le rôle "crucial" des ONG en démocratie

       Les ONG jouent un rôle "crucial" dans  le processus démocratique, a rappelé lundi l’Union européenne alors que vient  de s’ouvrir en Egypte le procès d’une quarantaine de membres d’organisations non gouvernemetnales égyptiennes et étrangères.    "L’UE réitère sa profonde préoccupation concernant les restrictions  imposées aux organisations représentant la société civile en Egypte", a affirmé  l’Union dans un communiqué publié lors d’une réunion des ministres européens  des Affaires étrangères à Bruxelles.    "Tout en respectant pleinement l’indépendance du système judiciaire  égyptien, l’UE entend suivre de près les procédures judiciaires en cours contre  le personnel des ONG", a mis en garde l’UE. "La société civile égyptienne a  joué et continue de jouer un rôle crucial dans la transition", ajoute le  communiqué. "Une communauté active et indépendante d’ONG est fondamentale dans  toute société démocratique", a insisté l’UE.    Le procès d’une quarantaine de membres d’ONG s’est ouvert dimanche au Caire  en présence d’une partie seulement des prévenus et d’aucun étranger.    Après environ une heure d’audience, le procès, qui provoque de vives  tensions avec les Etats-Unis et suscite des questions sur l’orientation de  l’Egypte post-Moubarak, a été ajourné au 26 avril.    Quarante-trois membres d’ONG égyptiennes et étrangères, dont 19 Américains  et d’autres étrangers selon une source judiciaire égyptienne, sont accusés  d’avoir reçu des financements étrangers illégaux et d’ingérence dans les  affaires politiques du pays.    Outre les Américains et les Egyptiens, il y a parmi les prévenus des  Serbes, des Norvégiens, des Allemands, des Palestiniens et des Jordaniens,  selon la justice égyptienne.    La législation égyptienne très restrictive pour les activités des ONG est  héritée de l’époque de Hosni Moubarak, hostile à toute tentative de promouvoir  depuis l’extérieur la démocratie et la bonne gouvernance dans son pays.    Au sein du gouvernement, l’action contre les ONG est soutenue de manière  très active par la ministre de la Coopération internationale, Fayza Aboul Naga,  déjà en place du temps de l’ancien président.
  
 
 
 
 
 
 Algérie- ennaharonline
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!