En direct

Egypte: un groupe jihadiste menace de s'en prendre au chef de l'armée

 
    Un groupe jihadiste a revendiqué  l’assassinat d’un haut responsable de la police au Caire, menaçant de s’en  prendre au nouvel homme fort de l’Egypte, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi,  pressé par l’armée de se présenter à la présidentielle.    Après la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet par  l’armée, et la sanglante répression contre ses partisans qui s’en est suivie,  les attentats visant les forces de sécurité se sont multipliés en Egypte.    Un groupe jihadiste s’inspirant d’Al-Qaïda, Ansar Beït al-Maqdess, a  revendiqué l’assassinat mardi d’un général de police et conseiller du ministre  de l’Intérieur, Mohamed Saïd, tué au Caire par des inconnus qui ont pris la  fuite en moto.    La victime dirigeait le bureau technique du ministère de l’Intérieur,  directement rattaché à la personne du ministre, Mohamed Ibrahim.    Un policier en faction devant une église du Caire a également été tué mardi  par balles et deux autres ont été blessés par trois inconnus à bord d’une  voiture.    Le groupe jihadiste, basé dans la péninsule du Sinaï, a en outre menacé de  s’attaquer au chef de l’armée, Abdel Fattah al-Sissi, à qui cette institution a  demandé de postuler à la magistrature suprême.    "La vengeance va venir", a dit le groupe dans un communiqué publié sur des  sites jihadistes, s’adressant au nouvel homme fort du pays mais aussi au  ministre de l’Intérieur.    Ce dernier avait échappé le 5 septembre à un attentat au Caire revendiqué  déjà par Ansar Beït al-Maqdess qui dit viser les forces de sécurité en  représailles à la répression meurtrière contre les partisans de M. Morsi.    Depuis jeudi, au moins 13 policiers ont été tués dans le pays, alors que  quatre soldats ont péri dans la péninsule du Sinaï, selon un bilan compilé par  l’AFP.    Le groupe jihadiste a parallèlement revendiqué l’attaque lundi dans le  Sinaï d’un gazoduc acheminant du gaz en Jordanie et menacé d’étendre sa "guerre  économique contre la clique des traitres jusqu’à leur défaite". 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *