SociétéAlgérie

El Harrach : Couteaux, bistouris… Guerre des gangs à l’hôpital Zemirli

Algérie – Un climat de no man’s land, où celui qui est armé prend le dessus sur celui qui ne l’est pas. Où le plus fort écrase le plus faible. Une jungle cruelle en plein cœur de la Capitale.

Une bande de jeunes repris de Justice ont pris d’assaut durant la semaine écoulée, l’hôpital Salim Zemirli d’El Harrach. Ils étaient à la recherche d’un autre jeune admis aux urgences avec qui ils avaient eu une altercation, qu’ils avaient blessé, mais qu’ils voulaient achever !

Ainsi, à sa sortie des urgences, le jeune se rend compte qu’il est cerné. Il prend un bistouri et porte un coup violent au visage de l’un des agresseurs.

Á l’arrivée des policiers, tout était sans dessus dessous, des blessés et des malades qui n’en revenaient pas de voir autant de violences dans un établissement sensé leur offrir des soins !

Les policiers ont trouvé la victime « A. Mohamed Abdelraouf » blessé gravement au visage. Il a été pris en charge par les médecins de l’hôpital. Les policiers ont, ensuite, arrêté celui qui a porté le coup « D. Brahim ». Ce sont là les faits qu’a rapporté de sa couverture, le site Ennahar Online, ce samedi 15 septembre,

L’audition…

Lors de son audition, jeudi 13 septembre, devant le tribunal d’El Harrach, « D. Brahim » a déclaré qu’il était dans le jardin de son quartier quand « A. Mohamed Abdelraouf » a commencé à proférer des propos vulgaires à voix haute. Il lui a donc demandé de cesser de se comporter de la sorte. Ne supportant pas d’être remis à l’ordre, ce dernier s’est attaqué à lui avec une lame de rasoir. Ce qui lui a provoqué plusieurs blessures à différents endroits du corps. Il a, suite à cela, été transporté à l’hôpital Zemirli. Mais « A. Mohamed Abdelraouf » a fait appel à trois de ses amis et l’ont suivi jusqu’à l’hôpital pour tenter de le tuer.

« D. Brahim » a, enfin, indiqué qu’il n’a fait que se défendre contre plusieurs personnes armées qui menaçaient sa vie.

De son coté, le procureur a requis 3 ans de prison et 500.000 dinars d’amende.

Lire aussi : Crime : Toute une famille en prison pour le meurtre crapuleux de « Allaoua »

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close