Sports

El Qaïda et …la base militaire américaine

  • L. A. m’a contacté et nous a demandé de nous joindre à l’organisation terroriste créée par le nommé B. Abderrahmane sous le slogan « Lutte contre les forces américaines dans le Sahara algérien ». Ceci est a déclaration faites par les cinq accusés dans l’affaire de la création d’un groupe terroriste dans le but est de semer la terreur et l’agression des personnes et des établissements publics, ainsi que l’appartenance à des groupes terroristes et non dénonciation de ces derniers.
  •  
  • Les accusés ont dévoilé la nouvelle stratégie des groupes terroristes qui se sont mis à jouer sur la corde des sentiments et de la religion afin de pouvoir inciter un plus grand nombre de recrues et ce, en propageant la rumeur selon laquelle les américains seraient sur le point d’établir une base militaire dans le sud du pays.
  • Par ailleurs, les mis en cause ont déclaré que les émirs de ce qu’ils appellent « El Qaïda dans le Maghreb Islamique » ont adoptés de nouveaux accoutrements aux hommes armés qui, d’habitude portent des kamis et de longues barbes afin de pouvoir s’infiltrer facilement. Les accusés ont dit être originaires des régions de Bourouba et Bach Djarah et qu’ils fréquentaient les mosquées des quartiers où ils apprenaient la récitation du Coran avant de rejoindre les groupes terroristes dans le Sahara où ils ont été convaincu par la nécessité de créer une armée qui combattrait les forces américaines.
  •  
  • Un des accusés a reconnu qu’il projetait de s’attaquer à des agents de police appartenant au centre de la sûreté urbaine de la cité El Fidaa, tels que B. Ahmed, chef de la sûreté urbaine ainsi que A. Youcef, S. Abdelhakim, S. Réda, B. Abderrezak et d’autres agents de police du même centre.
  •  
  • La nouvelle méthode adoptée par l’organisation El Qaïda dans le Maghreb Islamique pour recruter les jeunes dans ses rangs a pour but d’exploiter ces jeunes dans de nouvelles opérations de l’organisation durant la période d’attente du combat de l’armée américaine. C’est la même méthode adoptée par les groupes terroristes en justifiant le manque de moyens de faire passer les recrues vers l’Irak. C’est la politique de remplissage du vide dont souffre l’organisation terroriste après avoir échouer dans le recrutement des jeunes qui ont commencer à découvrir ses plans qui consistent à pousser ces derniers à commettre des actes interdits par la religion musulmane.
  •  
  • Moussa Bounira/ Dalila B.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *