En direct

En Algérie, un appel au calme sur les réseaux sociaux après une nuit de violence

Tout a commencé après des appels anonymes à la grève et à la manifestation contre l’entrée en vigueur de la loi de finances 2017.

Plusieurs wilayas du centre du pays ont connu depuis hier de violentes émeutes et des affrontements avec les forces de l’ordre. La wilaya la plus touchée est Béjaia, en région kabyle, où des manifestants ont, entre autres, incendié des véhicules et dévalisé des magasins.
Devant ces violences incitées sur les réseaux sociaux, des internautes algériens, dans une tentative de les endiguer par le même moyen, ont lancé des campagnes de sensibilisation via le hashtag #اضرب_ولا_تخرب (que l’on peut traduire: faites grève mais sans tout casser).
La fièvre de violence, dont le foyer était Béjaia, s’est, faut-il le mentionner, répandue à travers d’autres wilayas, dont la capitale où plusieurs quartiers, notamment Ain Beniane, Cheraga et même au centre-ville à la rue Hassiba Ben Bouali ont connu quelques manifestations quoique moins violentes.
Outre Béjaia et Alger, l’on a constaté quelques dépassements dans la wilaya de Bouira, où plusieurs routes ont été fermées.
Par ailleurs, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans a accusé des inconnus d’avoir menacé, à Béjaia, d’incendier les locaux des commerçants ne participant pas à la grève.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close