En direct

Energie: une usine algéro-brésilienne produira des moteurs électriques dès 2017

 Plus de 40 personnes souffrent d’insuffisances respiratoires et d’irritations cutanées depuis que leur village a été visé mardi soir par un bombardement de projectiles remplis de substances toxiques tirés depuis des positions tenues par l’organisation Etat islamique, ont déclaré mercredi des responsables locaux.

 Aucune des victimes n’est morte et cinq d’entre elles sont encore hospitalisées, ont déclaré des responsables médicaux de Taza, un village principalement peuplé de chiites turkmènes situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Kirkouk, contrôlée par les Kurdes.

 “Il y avait des substances toxiques dans ces projectiles. Nous ne savons pas lesquelles”, a dit à la presse le gouverneur de la province, Nadjmouddine Karim.

 “Daech veut terroriser la population”, a-t-il lancé. “Ils veulent montrer qu’ils disposent d’armes chimiques comme le précédent régime”, a-t-il dit, dans une allusion au gouvernement de Saddam Hussein qui avait bombardé en 1988 la localité kurde de Halabja, tuant des milliers de personnes.

 Un total de 24 obus et roquettes sont tombés sur Taza. Selon Wasta Rassoul, qui commande un groupe local de peshmergas, les projectiles ont été tirés depuis la zone de Bachir, tenue par l’Etat islamique.

 L’attaque survient alors que CNN rapporte que l’aviation américaine a commencé à cibler des arsenaux d’armes chimiques de l’EI situés près de Mossoul, dans le nord de l’Irak.

commentaires

commentaires

Tags
Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *