En directAlgérie

Engagement de l’ANP hors du territoire : Qui fait pression sur l’Algérie ? (Messahel)

Algérie – L’expérience de l’Algérie en matière de lute contre le terrorisme, met en lumière ses potentialité en la matière. Et plusieurs sources évoquent des pressions pour engager l’ANP hors des frontières.

Un sujet sur lequel est revenu, ce jeudi 5 juillet, le Ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel. Démentant les « pressions », le ministre, indique toutefois que des demandes ont été faites, et se font. « Les gens peuvent nous demander d’intervenir, mais tout le monde sait que l’Algérie n’intervient pas en dehors de ses frontières ». C’est ce que souligne le Ministre des Affaires Etrangères sur les ondes de la Radio Nationale.

Les mille et une manières de contribuer à régler les conflits

« Il y a mille et une manières d’apporter sa contribution », dit-il. Et d’ajouter que « L’Algérie apporte une contribution inestimable ». « Elle le fait à travers la formation d’unité spéciale de lutte anti-terroriste. Que ce soit au Mali ou au Niger. Elle le fait à travers des soutiens logistiques qu’elle apporte à ces pays. Mais aussi à travers la formation de manière générale. Beaucoup de cadres africains, notamment parmi nos pays voisins ont été formés en Algérie », explique le ministre.

« Nous le faisons aussi en disant à nos partenaires que lorsqu’il y a conflit, il y a obligatoirement appropriation par les acteurs de ces pays de leur devenir et de leur sort », ajoute-t-il encore.

Il explique, enfin, que c’est cette indépendance dans ses décisions qui fait qu’aujourd’hui l’Algérie est écoutée. Et qu’elle est souvent sollicitée dans le cadre de règlement de certains conflits régionaux ou même internationaux.

Lire aussi : Gaïd Salah : l’Algérie « se tiendra toujours au-dessus », peu importe les défis 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close