AlgérieSociété

Enlèvement du petit Amine : « Said l’émigré » accuse le père…Une escroquerie qui tourne au drame

Algérie – Les  accusés concernés par l’affaire de l’enlèvement du jeune Amine Yarichène reviennent sur leurs aveux lors du procès.

En effet, « Said l’émigré »,le principal commanditaire de l’enlèvement contre une rançon et la séquestration  du petit Amine Yarichene,dévoile certains faits et accuse, Mohamed Yarichène, le père de la victime. »Vous m’avez volé mon argent et vous m’avez fait venir à Alger ! », lance-t-il à la barre.

Tous les kidnappeurs accusés d’avoir enlevé l’enfant Amine de Dely Brahim sont revenus sur leurs aveux lors du procès d’hier. Le président du tribunal criminel de Dar El Beida, Abdesalam Rachid a appelé, « vers 11 h 30, le principal accusé de cette affaire  » Said l’émigré » qui a dévoilé certains faits.

Mohamed Yarichène a indiqué lors de l’audience que « les ravisseurs m’ont exigé une rançon de 4 millions d’euros, contre la libération de l’enfant. En suite, ils m’ont donné un délai de trois jours pour le faire, avant que le rein de mon fis ne soit enlevé ».

Au cours de son interrogatoire, le principal suspect a dévoilé être entré illégalement sur le territoire national depuis la France par la frontière marocaine afin de récupérer une somme d’argent de 14 milliards de centimes chez Soufiane, l’associé de Mohammed Yarihène, le père de la victime.

« J’avais contracté une transaction commerciale en 2008 et ne pouvant pas récupérer mon argent, j’ai  procédé à l’enlèvement de l’enfant mineur « Amine » contre une rançon de 4 millions d’euros.

L’associé du père, Soufiane a avoué avoir cette dette. Mais le père du petit Amine a nié être entré en relation dans cette affaire.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close