Monde

Espagne/ sans papiers : Arrestations par quotas

  •    "Le préfet de police donne chaque semaine l’ordre aux commissaires d’arrêter un certain nombre d’étrangers", a dénoncé le secrétaire général du syndicat Union fédérale de police (UFP), Alfredo Perdiguero, à la radio Cadena Ser.
  •  
  •    Selon lui, les commissaires transmettent ces ordres aux agents, qui "en ont assez de subir ces pressions".
  •  
  •    Consultée par l’AFP, la préfecture de police de Madrid n’était pas en mesure, dimanche après-midi, de commenter cette information.
  •  
  •    "Arrêter des étrangers sans-papiers fait partie de nos fonctions mais on ne doit pas le faire par obligation, seulement pour améliorer les statistiques de la préfecture de police", a ajouté M. Perdiguero.
  •  
  •    Selon lui, cette pratique remonte au mois d’octobre 2008, lorsque l’actuel préfet de police de Madrid, Carlos Rubio, a pris ses fonctions, en provenance de Valence (est) où il appliquait déjà ces mesures.
  •  
  •    Selon une note interne d’un commissariat madrilène, citée par l’agence Europa Press, les quotas de sans-papiers à arrêter sont fixés en fonction du nombre d’habitants des quartiers couverts par chaque commissariat.
  •  
  •    Il est par ailleurs recommandé aux agents d’arrêter en priorité des sans-papiers marocains, les démarches pour leur rapatriement étant plus faciles et moins coûteuses que pour des immigrés d’Amérique du Sud, selon cette note.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!