En directAlgérie

Exclusif – Quand le ministère de la Communication paie les factures et voyages de l’ARAV

Algérie – Dans son rapport d’appréciation sur l’avant-projet de loi portant sur le règlement budgétaire de l’année 2016, la Cour des comptes a épinglé pas moins de trois ministères pour leur non-respect du principe de la spécialité budgétaire.

L’un des départements mis en cause est celui de la Communication. Ce dernier a en effet procédé au paiement de « diverses dépenses relatives à l’Autorité de régulation audiovisuelle (Arav) ». Ces dépenses engagées concernent également des frais de téléphone fixe et des billets d’avion au prodit d’une autorité pourtant indépendante.

Verdict de la Cour des comptes : il s’agit d’une dépense « étrangère au budget du ministère », selon le rapport.

Le ministère de la Communication n’est pas le seul à recourir à cette pratique, celui des Transports et des Travaux publics n’est pas en reste. Ce dernier a, à ce titre, « pris en charge les frais de justice des établissements sous tutelle à l’instar du Métro d’Alger et de l’Anesrif (Agence nationale de la réalisation des investissements ferroviaires) ».

« Il y’a lieu de souligner que sur un nombre de vingt-six affaires inscrites au cours de l’exercice 2016, seize affaire relèvent de l’Anesrif et deux du Métro d’Alger », précise le document.

Autre département tricheur : le ministère de la Solidarité. Selon le rapport de la Cour des comptes, ce ministère a englouti les « Frais de fonctionnement du comité national de solidarité ». En somme, ce sont 5 millions de dinars qui ont couvert les besoins des services centraux du ministère de la Solidarité au lieu d’aller à qui de droit.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close