EconomieMarchés & Prix

Exportations agricoles : Négociations avec la grande distribution européenne

Algérie – Plusieurs entreprises algériennes activant dans l’exportation des produits agricoles sont sur le point de conclure avec des opérateurs de la grande distribution en Europe de nouveaux contrats pour un approvisionnement régulier, ont indiqué ces opérateurs.

Rencontrés lors du Salon international des fruits et légumes de Berlin, « Fruits Logistica 2019 », qui se tient du 6 au 8 février, ils ont fait part des négociations qui ont atteint, pour la plupart, un « stade avancé ».

En fait, les entreprises algériennes de production et de distribution des produits agricoles ont pu pénétrer ces dernières années plusieurs marchés à l’international, mais avec des petites quantités et de manière occasionnelle. Soutenues par la nouvelle politique d’encouragement des exportations hors hydrocarbures, ces entreprises ambitionnent, désormais, à placer leurs produits avec des quantités plus importantes.

Dans ce sens, le représentant de l’entreprise Boublenza, Djamil Benosman, indique que son stand a reçu la visite de nombreux responsables de centrales d’achats allemandes pour introduire ses produits (poudre de caroubier et dérivés) dans la grande distribution du marché allemand.

Outre la qualité de ces produits, les investissements envisagés par cette entreprise dans le domaine de l’emballage a été un autre facteur qui a convaincu ces opérateurs allemands à traduire leur intérêt en contrats d’approvisionnement annuels, selon M. Benosman.

D’autant plus que cette société a obtenu les certifications nécessaires pour faciliter l’accès aux marchés internationaux (certification Bio, Iso du management, Iso de la sécurité des denrées alimentaire, Certification international Halal).

Cette entreprise familiale, créée en 1930, a commencé à exporter en 2008 avec des produits qui sont actuellement commercialisés dans 30 pays de cinq continents avec des volumes dépassant les 16.000 tonnes/an.

De son côté, le gérant du groupe Tahraoui, Abdelaziz Tahraoui, observe que son stand reçoit des dizaines de visiteurs professionnels intéressés par un éventuel approvisionnement en fruits et légumes algériens. L’entreprise Tahraoui a commencé l’exportation de ses produits en 2014 en consacrant, actuellement, 30% de sa production aux marchés extérieurs.

« Nous envoyons en Europe près de 60 tonnes par semaine de légumes et fruits (tomate, poivron, aubergine et melon). Et grâce à ce Salon, nous sommes en train de négocier avec des Russes et Saoudiens pour accéder à leurs marchés », avance-t-il, en soulignant que son objectif est d’arriver à exporter 70% de sa production d’ici trois ans.

Pour sa part, le P-dg du Groupe public de valorisation des produits agricoles (GVAPRO), Mustapha Belhanini, affiche son optimisme quant aux résultats de la participation algérienne à cet évènement, en relevant que les visiteurs sont particulièrement intéressés par les produits agricoles algériens non seulement pour leurs prix concurrentiels mais aussi pour leur qualité.

« Beaucoup de nos filiales sont en discussion avec des entreprises européennes et arabes. Nous pouvons aller vers de grandes quantités d’exportation. Il suffit seulement de s’organiser davantage pour être à la hauteur des exigences des marchés extérieurs notamment en matière de conditionnement, packaging et de délais de livraison », soutient le premier responsable de GVAPRO lequel regroupe 80 filiales.

Pour le représentant de la Compagnie algérienne de trading Mitidja (CATM), Tahar Tahir, le salon « Fruits Logistica » permet une meilleure visibilité du produit algérien à l’international et contribue à l’amélioration de son image de marque.

Créée en 1993, CATM a effectué ses premières exportations en 2018 vers les Emirats arabes unis et compte pénétrer le marché européen qui recèle de beaucoup d’opportunités. De son côté, le directeur général de la Sarl Haddoud, Salim Haddoud, souligne l’importance de participer à ce genre de foires de dimension mondiale.

Il s’agit pour le directeur de cette entreprise spécialisée dans la production et la distribution des dattes, d’une exigence face à la concurrence rude des autres pays nord-africains en particulier. Les premières exportations de Sarl Haddoud remontent à 1990. Cette société commercialise actuellement près de 4.000 tonnes de dattes dans les marchés extérieurs.

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close