SécuritéMonde

Expulsions de diplomates russes : la presse russe dénonce une nouvelle « Guerre froide »

La presse russe estimait mardi que les expulsions coordonnées de diplomates russes par une vingtaine de pays après l’empoisonnement d’un ex-agent russe plongeaient les relations entre Moscou et les Occidentaux dans une nouvelle « période de Guerre froide ».

« La relation entre la Russie et l’Occident entre dans une période de Guerre froide à part entière », résume l’analyste Fiodor Loukianov dans les pages du quotidien Vedomosti, estimant que les expulsions « sont particulièrement destructrices pour les relations russo-américaines ».

« Ce n’est pas la fin de l’escalade, il est clair qu’elle va s’aggraver, on s’attend à des mesures encore plus sévères qu’avant, des sanctions économiques contre la Russie », prévient-t-il.

La télévision russe Pervy Kanal, la plus regardée en Russie, a dénoncé de son côté « une guerre d’informations transformée en guerre diplomatique » contre Moscou. « Pourquoi de telles mesures, alors qu’il n’y a pas eu de mort? », a-t-elle demandé.

« Le pire dans tout ça, c’est cette sensation d’irrationnel », a insisté la chaîne de télévision NTV, accusant « l’élite américaine » d’en être la cause .

Vingt-trois pays, dont 16 membres de l’Union européenne, ont décidé d’expulser au moins 116 diplomates russes, dans le cadre de représailles du camp occidental après l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal sur le sol britannique le 4 mars, perpétré selon Londres par Moscou.

Washington mène de loin le mouvement avec l’expulsion de 60 diplomates russes considérés comme des « agents de renseignement » et la fermeture du consulat de Russie à Seattle, sur la côte Ouest.

Moscou a aussitôt dénoncé un « geste provocateur » et promis de riposter à son tour. « La Russie n’a jamais eu et n’a rien à voir avec cette affaire », a répété le Kremlin.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close