SportsFoot local

Face au laxisme des instances, la violence revient en force dans nos stades (vidéo)

Après les incidents de Sétif et de Bejaïa la journée précédente, des actes de violences gravissimes ont eu lieu avant la rencontre entre le CA Bordj Bou Ariridj et l’AS Ain Melila.

Le bus des joueurs de l’AS Ain Melila a été caillassé subissant de grands dégâts. L’année passé lorsque les deux clubs évoluaient en Ligue 2, le bus du CABBA a été saccagé lors du match retour à Ain Melila.

C’est, donc, un autre épisode d’une série de violence entre les deux galeries. La semaine passée, malgré plusieurs blessés parmi les supporteurs de la JSK, l’Entente de Sétif n’a écopé que d’un seul match à huis clos. A Bejaïa un envahissement terrain, ayant conduit à l’agression d’un cameraman de la télévision public et à l’endommagement de sa caméra, n’a pas du tout été sanctionné.

Il n’est, ainsi, pas étonnant de voir chaque semaines des scènes désolantes comme celles d’hier à Bordj Bou Ariridj. Les énergumènes se savent impunis, les dirigeants de clubs savent aussi qu’au pire des cas, la sanction est le huis clos. Pendant ce temps là, le sang continue de couler dans nos gradins.

Les instances gérantes du football algérien attendent peut être un scénario à la Port Said pour penser enfin à des solutions pour ce fléau.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close