En directAlgérie

Facebook : Quand un ministre cède au chantage pour protéger sa fille

Algérie – Comme rapporté par ALG24, un vaste réseau spécialisé dans le chantage, l’extorsion et la menace via la page Facebook Amir DZ, a été démantelé en Algérie. A l’heure actuelle, sept accusés sont entendus par le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) pour complicité avec Amir Boukhors, propriétaire de la page Facebook incriminée.

Selon une source bien informée, le nom d’un ministre toujours en poste a été cité dans ce scandale. Ce ministre, qui a notamment survécu a plusieurs remaniements, a dû payer une importante somme en euro après une publication sur la page Amir DZ qui menace de révéler « un scandale » impliquant la fille du ministre en question.

Les premiers éléments de l’enquête ont trouvé les traces de cette transaction en analysant les téléphones de Reda City16, principal accusé dans l’affaire de complicité avec le fugitif en état de fuite en France Amir Boukhors. Selon notre source, c’est justement Reda city16, de son vrai nom Hmimed Reda, qui a joué l’intermédiaire entre le ministre et Amir DZ.

Pour rappel, plusieurs hommes d’affaires et diverses personnalités sont impliquées dans ce scandale qui prend de plus en plus de l’ampleur. A cet effet, 18 décisions d’interdiction de sortie du territoire national ont été émises pour empêcher les suspects d’échapper à l’enquête.

Lire aussi : Réseau Amir Boukhors : 7 individus devant la justice, Reda City16 principal accusé

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close