Sports

Federer estime que la pression a changé de camp

  •    Après une année 2008 décevante pour ses standards mais que lui continue à qualifier de "très bonne", Federer estime qu’il ne lui manque pas grand-chose pour retrouver le sommet.
  •  
  •    "J’ai eu de bons résultats en Grand Chelem, rappelle le N.2 mondial, vainqueur de l’US Open, finaliste à Roland-Garros et Wimbledon ainsi que demi-finaliste à l’Open d’Australie en 2008. "Il faut juste que je fasse en sorte de gagner un peu plus de titres", ajoute le Suisse qui en a remporté quatre la saison dernière mais pas le moindre Masters Series.
  •  
  •    Plutôt que de se lamenter, il préfère voir le côté positif: "J’aurai moins de titres à défendre et donc moins de pression. Elle pèsera pour une fois davantage sur d’autres joueurs ce qui n’est pas pour me déplaire", glisse le Suisse en désignant l’Ecossais Andy Murray, le Serbe Novak Djokovic et surtout le N.1 mondial Rafael Nadal.
  •  
  •    "Rafa reste mon principal rival", souligne Federer, sous la menace de Djokovic pour la place de N.2 à l’ATP. "Ca ne me préoccupe pas, ce qui compte c’est la place de N.1. Le reste…", balaye le Suisse avant de commencer sa saison par un match face à l’Italien Potito Starace mardi à Doha.
  •    
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *