Culture

Fespaco : Prix ‘Signis’ pour le film algérien «La maison jaune»

  •    Parmi ces prix: Le prix Sembene Ousmane offert par Ecobank a été attribué à "Nafing but the truth" du Sud-Africain John Kani, le prix de l’intégration de l’UEMOA à "Une femme pas comme les autres" de Abdoulaye Dao (Burkina Faso). 
  •  
  •    Court métrage documentaire: "La femme porte l’Afrique", Idrissa Diabaté (Côte d’Ivoire). 
  •  
  •    Série TV/Vidéo: "Tonton Ali" de Whannon Noukpo (Bénin).
  •  
  •    Prix du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le sida (SP/CNLS) du Burkina Faso: "Merci les ARV" (antirétroviraux) de Fanta Régina Nacro (Burkina Faso). Prix Bank of Africa: "Dieu a-t-il quitté l’Afrique", du Sénégalais Moussa. Prix du PNUD – Banque mondiale: "Teza" de l’Ethiopien Hailé Gérima.
  •  
  •    Prix Unicef pour la promotion des droits de l’enfant: "L’as du lycée" du Burkinabé Missa Hébié. Prix Signis (association catholique mondiale pour la communication): "La maison jaune" de l’Algérien Amor Hakkar.
  •    
  •    – L’Ethiopien Hailé Gérima dont le film "Teza" figure parmi les favoris au grand prix du FESPACO, l’Etalon de Yennenga, absent de Ouagadougou sera représenté par sa soeur Selome Gérima, coproductrice du film.
  •  
  •    Teza traite de l’époque de la dictature de Mengistu Haïlé Mariam et a déjà remporté le prix spécial du jury et le prix du meilleur scénario à Venise.
  •  
  •    La coréalisatrice a indiqué qu’elle recherchait des financements pour montrer le film gratuitement dans les universités éthiopiennes après le Fespaco.
  •  
  •    "Je veux que la jeunesse voie ce film parce que c’est un sujet très sensible qui rappelle aux gens ce qui s’est passé du temps de Mengistu", a-t-elle confié à l’AFP.
  •  
  •    – Le film "Coeur de lion" du cinéaste burkinabé Boubacar Diallo a été tourné en HD Cam et a coûté 250.000 euros. Il a été financé par le ministère burkinabé de la Culture, la Francophonie, et le ministère français des Affaires étrangères. 
  •  
  •    Il a fait salle comble mardi et jeudi dans les deux principales salles de cinéma du pays: le ciné Burkina et le Neerwaya. Il sera diffusé après le Fespaco au Burkina, selon M. Diallo.
  •    
  •    
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!