En directAlgérie

Le FFS condamne « énergiquement » l’arrestation de Louisa Hanoune, exige sa libération

Algérie – Le Front des forces socialistes (FFS) a condamné « énergiquement » ce vendredi l’arrestation de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, exigeant sa libération.

« Le FFS considère que rien ne peut justifier cet acte arbitraire et abusif. Cette arrestation intervient dans un moment où la majorité des Algériennes et Algériens entament le troisième mois de contestation et de révolte pacifique afin de revendiquer, l’ouverture réelle des champs politique, médiatique et l’instauration d’un état de droit condition sine qua non à l’édification d’une justice indépendante », déplore le parti de l’opposition dans un communiqué.

Pour le FFS, seul un état démocratique pourra mettre fin à « l’instrumentalisation de la justice et les corps constituants de la nation ». Une instrumentalisation que le pouvoir utilise pour « régler des comptes obscurs et bafouer les droits les plus élémentaires à savoir la liberté d’expression et le droit à l’exercice politique, deux droits inaliénables, pourtant jalousement garantis par la constitution Algérienne ».

Dans ce contexte, le parti de l’opposition déclare être « solidaire avec le parti des travailleurs. Il « exige la libération immédiate de sa secrétaire générale ».

« Le FFS condamne avec force ce nouveau forcing du pouvoir réel algérien qui vise à faire aboutir son agenda politique en laminant toute voix discordante et en torpillant la révolution populaire », charge le parti de gauche.

Et de conclure, « le FFS appelle ses vaillants militants et l’ensemble de la classe politique, associative et syndicales autonomes à maintenir la dynamique révolutionnaire pacifique, seule rempart contre la nouvelle dictature galopante et unique option pour instaurer la deuxième République de demain ».

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. Pourquoi le FFS condamne ? C’est la solidarité du clan de San Egidio ? Il n’est pas la justice, laissons la faire ! Depuis que la direction des renseignements n’est plus rattachée à la présidence mais à l’EM de l’armée, les dossiers compromettants commencent à sortir et cela inquiète beaucoup de personnes, dont les amis de BHL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close