En directAlgérie

Fin des épreuves du BEM, les résultats proclamés le 18 juin

Algérie-L’examen du Brevet d’enseignement moyen (BEM), au titre de l’année scolaire 2017-2018, a pris fin mercredi après trois jours d’épreuves qui se sont déroulées dans de bonnes conditions d’organisation et de sécurité pour les près de 600.000 élèves concernés par cet examen, dont les résultats seront proclamés le 18 juin.

Lors du coup d’envoi officiel des épreuves du BEM lundi à Laghouat, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, accompagnée d’une délégation parlementaire et de partenaires sociaux, a infirmé l’existence de fuites des sujets de l’examen.

“Il n’y a pas eu de fuites des sujets, grâce, d’une part, aux dispositions prises et, d’autre part, à la conscience de la société et des élèves”, a indiqué la ministre, observant que même lors des années précédentes, il n’y avait pas eu de fuites et qu’il s’était agi, en fait, de la diffusion de réponses aux sujets d’examen distribués aux candidats qui composaient dans les centres d’examen. “Un phénomène qui s’est sensiblement réduit cette année”, a-t-elle tenu à faire remarquer.

La ministre a appelé, à ce titre, à la mobilisation de l’ensemble des partenaires de l’Education pour faire face et mettre fin à ces pratiques, en consécration des valeurs morales du secteur, et contrecarrer ainsi toute tentative de “porter atteinte” à l’image des examens nationaux.

Mme Benghabrit a également affirmé qu’il n’y a “aucune intention ni orientation vers une annulation des examens nationaux tels que le BEM, comme rapporté par des média”, précisant à ce propos que “la question n’a été qu’évoquée lors de débats en commissions pédagogiques sur l’évaluation  scolaire et qu’il n’est nullement question d’annulation”.

L’examen du BEM s’est déroulé dans 2.324 centres d’examen à travers le territoire national, encadrés par 161.408 enseignants et inspecteurs.

Le nombre global des candidats à cet examen s’est élevé à près de 600.000 candidats, dont 52,45% de filles et 47,55% de garçons. Ce nombre est en hausse de 5,9% par rapport à l’année passée.

Quelque 4.600 détenus à travers 43 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l’Education nationale ont également passé cet examen.

Les épreuves ont porté sur une dizaine de matières: langues arabes, française et anglaise, mathématiques, sciences physiques et technologiques, sciences naturelles, histoire, géographie, éducations islamique et civique et langue amazighe, dans certaines wilayas.

Les élèves qui obtiennent une moyenne égale ou supérieure à 10/20 accèderont automatiquement en classe de première année secondaire sur la base de la moyenne décrochée à l’examen national et celle de l’évaluation continue de l’année.

S’exprimant au cours d’une conférence la veille BEM, Mme Benghabrit avait affirmé que toutes les mesures étaient prises pour assurer le bon déroulement des examens scolaires nationaux, soulignant que la préoccupation majeure de son secteur était de réunir toutes les conditions aux candidats, notamment le transport aux élèves dans les régions enclavées.

Dans ce sillage, la ministre a mis l’accent sur l’importance de réunir les conditions de sécurité pour ces épreuves, appelant tout un chacun “à faire preuve de vigilance et au respect scrupuleux des lois en vigueur en la matière”.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 12.000 agents pour la sécurisation des épreuves du BEM.

Le Commandement général de la Gendarmerie nationale a, de son côté, mis en place un dispositif sécuritaire spécial pour sécuriser le déroulement des examens de fin d’année scolaire (primaire, moyen et secondaire), en coordination avec le ministère de l’Education nationale.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!