Economie

Flambée des prix : la FAO "déconseille" la restriction des exportations

  •    "L’expérience de la crise alimentaire de 2007-2008 montre que, dans certains cas, les décisions prises hâtivement par les gouvernements pour atténuer son impact ont en réalité attisé ou contribué à attiser la crise", souligne Richard China, directeur au sein de la FAO, selon un rapport de l’agence.
  •  
  •    "Les restrictions à l’exportation (…) appliquées par certains pays producteurs d’excédents vivriers, ont exacerbé la situation du marché alimentaire mondial durant la crise. La FAO déconseille vivement l’adoption de ces mesures qui exacerbent souvent le climat d’incertitude et les perturbations sur les marchés mondiaux et font grimper les prix davantage", ajoute la FAO dans un communiqué.
  •  
  •    L’Indice FAO des prix des produits alimentaires, qui suit l’évolution des produits de base au niveau international, a atteint un sommet en décembre 2010.
  •  
  •    "Avec ce nouveau choc des prix deux ans seulement après la crise, nous nourrissons de sérieuses inquiétudes sur les conséquences pour les marchés vivriers dans les pays vulnérables", a ajouté M. China.
  •  
  •    La FAO rappelle que "la quasi-totalité des pays africains sont des importateurs nets de céréales". 
  •  
  •    Selon le guide que la FAO vient d’actualiser, il n’existe pas de solution universelle pouvant être appliquée dans tous les pays avec les mêmes chances de succès. Les mesures doivent être adaptées aux conditions locales et prises en concertation avec les parties concernées.
  •  
  •    "Il faut veiller à ne pas adopter de mesures susceptibles de porter préjudice au marché existant. Il faut s’efforcer d’obtenir la pleine coopération des opérateurs du marché", suggère l’agence spécialisée.
  •  
  •    La FAO préconise enfin comme solution à "moyen et long terme (…) l’investissement dans le secteur agricole des pays en développement".
  •  
  •    En 2008, les cours des céréales avaient atteint des records historiques, provoquant une crise alimentaire et des émeutes dans de nombreux pays africains, mais aussi en Haïti et aux Philippines.
  •  
  •    Les manifestations de ces dernières semaines dans plusieurs pays, notamment en Tunisie ou Algérie, ont été provoquées, entre autre, par une situation économique et alimentaire dégradées.
  •    
  • Ennaharonline
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!