AlgériePolitique

FNA: l’élection présidentielle est possible dans les brefs délais sans recourir à l’actuel Conseil constitutionnel

Algérie- Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a estimé samedi à Guelma  que « l’élection présidentielle est possible dans les brefs délais », soulignant que « l’organisation de toute élection sans recourir à l’actuel Conseil constitutionnel ».

« Une des solutions (…) possibles est de recourir directement à l’organisation de l’élection présidentielle dans les plus brefs  délais », a précisé le président du FNA lors d’une rencontre organisée à la maison de la culture Abdelmadjid Chefai en présence des cadres de sa formation politique issus de la région Est du pays, affirmant que toute élection doit avoir lieu sans se référer à l’actuel Conseil constitutionnel. « Ce Conseil a été désigné par l’ancien pouvoir », a-t-il dit à ce propos.

Le président du FNA a appelé à « trouver dans les plus brefs délais une issue à la crise que vit le pays à travers la dissolution  de l’actuel gouvernement et le passage à une période de transition ».

« Une des solutions possibles est de dissoudre l’actuel gouvernement, contesté par le peuple », a affirmé Moussa Touati, soulignant que « la phase de transition consiste à ouvrir la voie à tous les courants populaires y compris les représentants du Hirak pour contribuer à l’organisation d’une élection présidentielle honnête ».

Et de poursuivre : « en parallèle, la mission de l’institution militaire sera de veiller à la préservation de l’unité nationale ».

Le responsable du Front national algérien a également relevé que l’idée de « la désobéissance civile » promue récemment constitue une « grave escalade dans le cours du mouvement du hirak », appelant à la nécessité « de trouver des solutions pour protéger le pays de tels appels ».

Relevant « les positions positives » de l’institution militaire, particulièrement le chef d’état-major,  Ahmed Gaïd Salah, M. Touati a appelé à l’occasion, cette institution à « accompagner la volonté du peuple, clé de la solution » et de « ne pas se référer à une Constitution qui ne représente pas la volonté du peuple ».

Qualifiant la commission du dialogue de « mort-né », le responsable politique a indiqué que « chaque commission doit émerger de la base et des catégories du mouvement du hirak pour pouvoir bénéficier de la crédibilité et de l’adhésion populaire ».

Déplorant les slogans « Partis dégagez » et « organisations dégagez » scandés par certaines parties du mouvement du hirak, Moussa Touati a estimé que « ces slogans pourraient être valables pour certains partis politiques ayant participé au gouvernement,  mais sont injustes envers certaines formations de l’opposition, dont le FNA ».

Source: APS

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. Mais qu est ce sy il vient deblaterer ce vieux monsieur? Faire des elections sans conseil constitutionnel…et il demande une periode de transition..en meme temps su il appuie gs..du n importe quoi..et dans e genre debile.monsieur touati..rentrez chez vous..faites vos prieres..ettaki allah..et retirez vous du circuit..vous etes hors sujet et en dephasage complet avec les evenements qui secouent le pays..vous diyes sue seuls les partis de l alliance doivent etre honnis..et votre parti monsieur..finance par boutef ey autorise a faire dans le leche botte..c est tout..et puis..on n a pas vu votre parti..comme tous les autres d ailleurs dans la rue avec les algeriens…alors en language pop..on vous dit..foutez le camp..et qu on ne vous revoit plus..yakhi wejh yakhi..kbir ou mounafek..roh [email protected]!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close