SécuritéMonde

En France, les antidouleurs ne sont plus en libre accès

À partir d’aujourd’hui, mercredi 15 janvier 219, le paracétamol, seul ou en association, l’ibuprofène et l’acide acétylsalicylique (plus connu sous le nom d’aspirine) restent disponibles sans ordonnance, mais ne peuvent plus être exposés ailleurs que derrière le comptoir.

C’est l’agence du médicament, l’ANSM, qui a pris cette décision pour limiter les risques liés à un mauvais usage et insiste sur le fait que les antidouleurs ne sont pas des médicaments sans risques. En effet ces médicaments vendus sans ordonnance seront rangés dorénavant derrière le comptoir de votre pharmacien.

Au total, 36 spécialités à base de paracétamol et 46 anti-inflammatoires non stéroïdiens sont ainsi mis hors de portée.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close