InsoliteMonde

France : Deux Algériens arrêtés, La cocaïne était du sable de la Zaouia-Sidi-Ghazouli !

Algérie – Deux jeunes algériens lors d’une opération anti-stups de la police à Ozon, mercredi dernier, ont été gardés à vue pendant plusieurs heures au commissariat de Châtellerault après avoir été trouvés en possession d’un mystérieux sachet de poudre.

Ainsi, selon ce que rapporte le site « La Nouvelle République », dans son édition de ce lundi 23 septembre, la police pensait que c’était de la cocaïne ou de l’héroïne. Une sacrée « boulette », dirons-nous. Il s’agissait en fait d’un mélange de « terre et sable d’une école coranique » provenant d’Algérie. Un genre de mixture anti-mauvais-œil ! Une méprise que confirment les autorités.

« On s’est fait arrêter pour rien »

Les deux jeunes hommes, blanchis, ont été laissés libres à l’issue de leur audition. L’un d’eux témoigne pour « rétablir la vérité ». « Nous avons été arrêtés en voiture quand on sortait d’un studio pour enregistrer un vidéo-clip de musique. On s’est fait interpeller pour rien. Ils ont trouvé ce sachet dans la voiture de ma mère que je conduisais. Les policiers pensaient que c’était de la drogue et nous ont interrogés pour savoir ce que c’était et à qui ça appartenait. On leur a dit que c’était à ma mère, que ce n’était ni de l’héroïne ni de la cocaïne et qu’ils avaient qu’à l’appeler. On avait beau leur dire d’analyser le contenu du sachet, ils ne voulaient rien entendre. On s’est fait perquisitionner la voiture et le domicile. Ils n’ont rien trouvé. »

Le garçon est amer : « Ils sont venus faire de la com’ avec leur descente de police.C’est grave. Au final, on nous a arrêtés, maintenus 7 heures en garde à vue et perquisitionnés pour rien, pour du sable ! »

« Du sable d’une école coranique »

Sa mère a dû venir au commissariat pour disculper son fils : « Je suis venue au commissariat prouver l’innocence de mon fils et expliquer aux policiers que ce n’était pas du shit ou de l’héroïne, mais un sachet de sable d’une école coranique à Zaouia-Sidi-Ghazouli que j’avais mis sous le siège de ma voiture. C’est un peu comme l’eau de Lourdes, nous, c’est le sable de Zaouia qui protège comme une protection divine. Mon fils et son copain ont pu être relâchés après des heures de garde à vue. On a été choqués. »

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close