Monde

France: les musulmans élisent leurs représentants sur fond de divisions

  •    Quelque 3.700 délégués de 700 mosquées et lieux de culte étaient appelés à participer à cette consultation boycottée par l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) et la fédération nationale de la Grande mosquée de Paris (GMP).
  •  
  •    Ces deux composantes du CFCM, l’une proche des Frères musulmans et l’autre du gouvernement algérien, ont demandé le report du scrutin notamment défendu par le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc.
  •  
  •    Ce rendez-vous est "une occasion de mesurer leurs forces" pour des Etats étrangers –l’Algérie, le Maroc, la Turquie–, a déploré auprès de l’AFP le président de l’UOIF, Fouad Allaoui.
  •  
  •    Telle qu’elle est conçue, cette élection "organise la diversité ethnique mais pas le culte musulman" en France, ajoute M. Allaoui".
  •  
  •    Principal objet de discorde: les critère de représentativité déjà contestés lors des précédentes élections, qui ont lieu tous les trois ans, depuis l’installation du CFCM en 2003, créé par Nicolas Sarkozy, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, chargé des cultes. 
  •  
  •    Le nombre de délégués est fonction de la surface des lieux de culte: une salle de prière de 100 m2 donne droit à un délégué, une mosquée de plus de 800 m2 aura 15 délégués. Enfin, 18 délégués représentent la Grande Mosquée de Paris.
  •  
  •    Les Algériens soupçonnent leurs rivaux marocains de financer l’acquisition de lieux de culte pour avoir plus de représentants au CFCM.
  •  
  •    "Il suffirait d’acheter un terrain de 1.000 m2 en Lozère (NDLR: département rural très peu peuplé du centre) pour avoir plus de délégués que dans 20m2 en plein centre de Paris", dénonce le recteur de la GMP, Dalil Boubakeur, qui a dirigé le CFCM durant deux mandats successifs, de 2003 à 2008, sur désignation des autorités. Il a été remplacé par Mohammed Moussaoui, élu au titre du RMF.
  •  
  •    Les délégués régionaux élus dimanche éliront le 19 juin le bureau exécutif et le conseil d’administration du CFCM, lequel choisira son nouveau président.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close