SociétéAlgérie

Fruits et légumes : Malgré les assurances de Djellab, la plupart des prix flambent

Algérie – A l’inverse de ce qui a été annoncé, tout récemment, par le ministre du Commerce, les prix des fruits et légumes et des produits de première nécessité ont pris des ailes à quelques heures de l’arrivée du mois de Ramadhan.

En dépit des assurances du ministre du Commerce qui a fait état de la “disponibilité”  des produits et de “”stabilité” des prix durant ce mois sacré , il n’en demeure pas moins,que la majorité des prix ont flambé.

Hier, les Algériens ont pris d’assaut les marchés. La folie des achats a atteint un pic impensable. Au marchés de Messoniers Ferhat Boussad et Clauzel (ex Réda Nounou), connus par une grande fréquentation, on a constaté que les prix des fruits et  légumes ont dépassé tout entendement. “Les étals sont  bien achalandés mais presque tout les prix ont grimpé “, commentent certains consommateurs .Même signe de cloche au niveau des marchés populaires, selon certaines ménages.

Les prix affichés au marché communal de Birkhadem sont plus chers qu’auparavant.Les prix ont doublé.La tomate a frôlé  les  140 DA le kilogramme contre 70 DA, il y a à peine quelques jours. A Baraki, ce légume coûte plus  cher encore, voire 160 DA le kilogramme et bien plus. Même chose pour le poivron dont le prix dépasse les 120 DA le kilogramme .

Les prix baissent au quatrième jour du Ramadhan

Les prix des autres légumes n’ont pas dérogé à la règle. Les carottes, courgettes et salades sont vendus à plus de 100 DA le kilogramme. Mis à part, les fraises dont les prix oscillent entre 120 DA et 200 DA, le kilogramme, la plupart des fruits restent incassables pour le commun des algériens.

Outre la hausse des prix , certains commerçants ne respectent pas l’”affichage  des prix”. Cette  mesure a été  décidé par le ministre du Commerce qui avait insisté, en ce sens, sur le contrôle des marchés au niveau national.

Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca), Hadj Tahar Boulanouar pense que ” les changements dans le comportement des consommateurs à la veille du mois de Ramadan, ont une incidence  sur les prix”.Néanmoins, M Boulanouar déclare que le marché des fruits et légumes sera ” stable”  d’ici quatre jours.

Plus explicite, M Boulanouar,indique dans une déclaration,ce mercredi ,à Ennahar TV, que les prix des fruits et légumes, vont “baisser de 50 %”

M.Boulanouar déclare, en outre, qu’environ 10 millions de quintaux de légumes et de fruits et près de 8 millions de tonnes de viandes vont être consommés par les Algériens durant le mois de Ramadhan

 

 

 

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!