Economie

Fuite d’un contrebandier recherché par Interpol

  • Le juge d’instruction près le tribunal d’Es-Sania a ordonné tard dans la nuit de lundi à mardi, la mise en détention provisoire d’un policier alors que trois autres agents de police ont été convoqué pour négligence qui a permis la fuite d’une personne arrêtée du commissariat de police de la daïra d’Es-Sania dans la wilaya d’Oran.
  •  
  • Les faits remontent à la journée d’avant-hier lorsque le procureur de la république près le tribunal d’Es-Sania a été prévenu de la fuite d’une personne recherchée par la police internationale (Interpol), arrêtée dès son entrée au pays au niveau de l’aéroport d’Es-Sania.
  •  
  • Le fugitif dont l’identité n’a pas été divulguée, a été condamné par contumace et des mandats d’arrêts ont été délivrés contre lui localement et sur le plan international, pour contrebande, faux et usage de faux.
  • Ce dernier est considéré comme l’un des plus importants barrons recherché pour blanchiment d’argent, contrebande de véhicules volés et autres affaires pour lesquelles il est poursuivi dans plusieurs pays dont l’Algérie, après sa fuite en Europe à l’aide de faux passeports.
  • Les services de la police des frontières au niveau de l’aéroport d’Es-Sania, avaient réussi à l’identifier et l’arrêter à l’aéroport alors qu’il rentrait dans le pays avec une fausse identité. Il sera présenté au centre de sûreté de la daïra d’Es-Sania mais il a disparu dans la nuit sans laisser de traces. Les quatre agents de police de permanence ont alors été arrêtés.
  • Selon les déclarations de ces derniers devant le procureur de la république et le juge d’instruction, l’accusé leurs aurait demandé d’aller aux toilettes pour faire ses ablutions quand il a disparu. Mais après vérification et constat des lieux, il s’est avéré qu’il était impossible à quiconque de s’enfuir par les toilettes, ce qui laisse croire que l’affaire a été montée avec une complicité à l’intérieur du commissariat.
  • L’accusé a beaucoup de relations, ce qui lui, semble-t-il, permis de bénéficier d’une complicité et de prendre la fuite.
  •  
  • Ennahar/ Omar El Farouk

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close