Economie

G20: la croissance mondiale est "inégale et inférieure à son potentiel"

Le secrétaire américain au Trésor  Jacob Lew a estimé mardi dans une lettre aux ministres des Finances du G20 que  la croissance mondiale était "inégale et bien inférieure à son potentiel". Dans une lettre obtenue par l’AFP et adressée aux ministres des Finances du  G20 qui se réunissent ce week-end à Sydney en Australie, Lew réaffirme  qu’une "croissance mondiale plus rapide et plus équilibrée" est nécessaire. Il cite "plusieurs risques qui assombrissent les perspectives économiques",  parmi lesquels "la considérable volatilité (…) de plusieurs marchés  émergents". "Nous surveillons de près ces développements", assure-t-il. plusieurs pays émergents (Brésil, Turquie, Inde, Russie…) ont vu fin  janvier leur monnaie plonger sur fond de reflux des capitaux étrangers et de  doutes croissants des investisseurs sur la solidité de ces économies. "Les développements économiques en Chine et aux Etats-Unis ont servi de  toile de fond à ces événements", indique le responsable alors que la diminution des injections de liquidités de la Banque centrale américaine (Fed) a contribué  à une fuite des flux de capitaux hors des pays émergents pour se déplacer vers  les Etats-Unis, devenus plus rémunérateurs. Lew se dit "persuadé que le renforcement de la croissance aux Etats-Unis  bénéficie à l’économie mondiale dans son ensemble et (…) qu’une graduelle  normalisation des politiques (monétaires, ndlr) sera accompagnée par la  croissance". Parmi les avancées pratiques du G20, le ministre américain espère des  solutions "dans les deux ans qui viennent" au problème des entreprises qui  changent de domiciliation fiscale pour se soustraire à l’impôt.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *