Economie

G20: les pays en développement doivent être mieux pris en compte

  •    Nous espérons une prise en charge des problèmes que nous rencontrons actuellement, c’est-à-dire au niveau de la gouvernance mondiale, nous espérons qu’il y aura une amélioration, sinon même un bouleversement. On n’exige pas bien sûr une révolution à ce niveau, a-t-il indiqué à l’AFP.
  •  
  •    Mais on exige que la voix des pays en développement soit mieux prise en compte dans les organismes internationaux, avec plus de représentativité, une prise en compte de notre voix dans les conseils d’administration, a-t-il ajouté en marge d’une réunion avec des représentants de l’Union européenne. 
  •  
  •    La Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont commencé. Il y a plus de représentation, il y a une modification des statuts qui est en train de s’opérer doucement. Nous avons senti une amélioration, a-t-il reconnu.
  •  
  •    Mais nous, qui bénéficions de l’appui de ces institutions, il faut qu’on puisse avoir notre mot à dire sur la manière de diriger ces institutions, a-t-il conclu.
  •  
  •    L’Afrique du Sud, première puissance économique du continent, sera le seul pays africain représenté au G20. L’Union africaine (UA) enverra également une délégation pour présenter une position commune.
  •  
  • Ennaharonline/ AFP  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close