En direct

Gaïd Salah inaugure le colloque "Victoires stratégiques de la Révolution de Novembre 1954"

Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire inaugure les travaux du colloque historique: « Victoires stratégiques de la Révolution de Novembre 1954 ».

Dans le cadre de la commémoration du 71ème anniversaire des Massacres du 08 Mai 1945, la Direction de la Communication, de l’Information et de l’Orientation de l’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire a organisé, le 09 mai 2016, au Cercle National de l’Armée, un colloque historique intitulé: » Victoires stratégiques de la Révolution de Novembre 1954 « .

Les travaux du colloque ont été inaugurés par Monsieur le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale Populaire, en présence de Messieurs : le Ministre des Moudjahidine, le Ministre de la Communication, un nombre de personnalités nationales et historiques ainsi que de cadres et élèves de l’Armée Nationale Populaire, et des universitaires. Cette rencontre a été animée par un ensemble de Moudjahidine qui, à travers leurs interventions et témoignages, ont mis en exergue les plus importants événements de la Guerre de Libération et sa stratégie pour repousser et contrecarrer les diverses manœuvres du colonisateur.

A l’entame, Monsieur le Général de Corps d’Armée a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné l’importance que le commandement de l’ANP accorde à notre histoire nationale, qui recèle de nombreux actes d’héroïsme et de gloire, notamment que l’organisation de ce colloque coïncide avec le 71ème anniversaire des Massacres du 08 Mai 1945:

« Ce sont ces valeurs immuables de notre Glorieuse Guerre de Libération libérant par le passé l’Algérie, que nous devons ancrer dans les esprits pour être le garant du présent et de l’avenir de notre pays. C’est une lourde et sensible responsabilité que les enfants de l’Algérie, générations après générations, doivent prendre avec ténacité, fidélité et dévouement.

Fiers de cet éternel parcours révolutionnaire, il est à nous, au moment où l’Algérie commémore le 71ème anniversaire des Massacres du 08 Mai 1945, tout en dégageant une lecture des origines et des portées de cette pénible étape de son histoire nationale et en ressuscitant cette vengeance terrible qui a mis à nu le vrai visage du colonialisme français et sa profonde animosité contre le peuple algérien, ce colonialisme qui avait cru que ses différentes méthodes de tueries, de génocides et d’extermination vont empêcher les algériens de revendiquer leur liberté et leur indépendance, de méditer profondément l’essence et les significations de cet événement phare de notre glorieuse histoire nationale, de tirer les enseignements et de nous recueillir à la mémoire des âmes des victimes de ces crimes odieux du colonialisme, tout en étant reconnaissant vis-à-vis de cet esprit de patriotisme hors-pair affiché par les algériens, dans leur combat contre le colonialisme et le racisme, qui avait refusé toute forme de colonisation et revendiqué la liberté et l’indépendance.

Il est à nous également de faire ressusciter avec fierté la capacité de notre peuple à rendre ces difficultés et ces épreuves contrairement aux attentes du colonisateur français, une véritable motivation pour faire naitre une nouvelle étape en Algérie avec le 1er Novembre 1954. Une date phare qui augurait de la naissance de la plus grande révolution populaire qu’a connue le monde contemporain ».

Monsieur le Général de Corps d’Armée a mis l’accent sur la Glorieuse révolution de Novembre, qui était et demeure source de fierté du peuple algérien, puisant toujours de ses nobles valeurs :

« La Glorieuse Guerre de Libération demeure à jamais, avec l’aide de Dieu, l’origine de la fierté du peuple Algérien, source de sa glorieuse histoire, et son refuge à travers lequel se hisse l’intérêt suprême de l’Algérie au dessus de toute considération, et se renforcent les volontés dans l’objectif de poursuivre le parcours des fidèles, le chemin des Chouhada que Dieu ait pitié de leurs âmes. 

Cette révolution que nous considérons avec estime et respect au sein de l’Armée Nationale Populaire digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, et que nous puisons de ses nobles valeurs et œuvrons sans répit et sans cesse, sous le commandement et les orientations du moudjahid Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef Suprême des Forces Armées, Ministre de la Défense Nationale, à inculquer les valeurs éternelles dans les esprits des personnels de nos Forces Armées, pour qu’ils soient à la hauteur d’une Algérie hissée aux premiers rangs des nations et des peuples ».  

Monsieur le Général de Corps d’Armée a rappelé l’intérêt particulier qu’il accorde pour inculquer aux personnels de l’Armée Nationale Populaire la grandeur et la somptuosité de la Révolution  de Novembre, et la nécessité de prendre pour exemple ceux qui l’ont produit, accueilli et sacrifié pour sa réussite :

« Dans ce contexte, j’aimerai bien rappeler ce que j’ai toujours veillé à inculquer aux personnels de l’Armée Nationale Populaire digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, de toute catégorie et de tout niveau, notamment aux jeunes, que la Glorieuse Révolution de Novembre représente une grande réalisation, avec le témoignage des nations et des peuples libres, et avec autant de reconnaissance et de considération pour ceux qui l’ont menée, et d’autant de fierté d’appartenir à ce peuple qui les a mis au monde , elle représente une source pour suivre leur parcours, afin de préserver l’Algérie et de tenir le serment prêté aux Chouhada, que Dieu ait pitié de leurs âmes ».

Le colloque s’est poursuivi par la projection d’un film documentaire à l’occasion, pour ensuite laisser place à des interventions animées par Messieurs : le Moudjahid Abdelkader Laamoudi, membre du groupe historique des 22, qui a animé une intervention sur « l’option de l’action armée », suivi par le Moudjahid, ancien ministre Salah Goudjil, avec une intervention sur « l’offensive du 20 août 1955 et son influence sur l’organisation du Congrès de la Soummam le 20 août 1956 », une autre intervention du Moudjahid, ancien premier-ministre Rédha Malek, sur « les grands événements au cours de la dernière période de la Révolution», tandis que l’intervention du Docteur Djamel Yahyaoui s’est focalisée sur « l’analyse des principales étapes de la Guerre de Libération ». Ces interventions ont toutes mis en exergue les importantes victoires stratégiques de la Glorieuse Guerre de Libération, ayant permis de vaincre le colonisateur et de le chasser de notre Patrie.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close