Economie

Gaz de schiste: Alger compte investir massivement pour compenser la baisse des revenus pétroliers

Alger a affiché ses ambitions en annonçant dimanche que le groupe pétrolier Sonatrach investirait pas moins de 70 milliards de dollars sur 20 ans pour produire 20 milliards de m3 de gaz de schiste par an.

La plupart des forages sont prévus dans le sud du pays, où les manifestations hostiles se succèdent dans ces provinces pourtant pas connues pour leur caractère rebelle.

A Tamanrasset, à 2.000 km au sud d’Alger, l’activité commerciale a été lundi quasiment paralysée avec la fermeture de commerces, un rassemblement des employés communaux contre "l’exploitation du gaz du schiste" et une marche pacifique d’étudiants et de lycéens, selon l’agence APS. Dans la sous-préfecture d’In-Salah, un sit-in pacifique est organisé devant le siège de l’administration locale tant que ne sera pas "suspendu" le projet d’exploitation dans la région, selon ses organisateurs.

"La prise de conscience citoyenne a surpris aussi bien l’opinion publique que le gouvernement qui ne sait plus comment calmer le front sans renoncer à son projet", a résumé le quotidien Liberté.

Jusque là sourd aux cris des manifestants disant "Non au gaz de schiste", le PDG de Sonatrach, Saïd Sahnoun, est sorti de son mutisme dimanche.

"Nous ne ferons rien et nous n’exploiterons pas cette ressource tant que tout ce qui doit l’entourer sur le plan de la protection de l’environnement et des personnes surtout ne soit réalisé", a-t-il assuré. 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!