EnergieEconomie

Gazoduc algéro-nigérian : le Maroc réagit à travers son ministre de l’Energie

Algérie –  Le Maroc a réagi officiellement à la relance du projet de construction du gazoduc transsaharien. Deux semaines après la mise en place un groupe de travail  algéro-nigérian pour mener les premières études, le ministre marocain de l’Energie a commenté le projet.

Aziz Rebbah, qui s’est exprimé devant des parlementaire, a en effet voulu rester dans le politiquement correct. Selon lui, les autorités du royaume « n’envie pas » leurs homologues algériennes.

« Nous n’envions pas les Algériens et nous souhaitons qu’ils aient reçu le message. Tout le monde est gagnant des projets énergétiques en Afrique qui se caractérisent par leurs cachets régionaux et non plus nationaux », a-t-il notamment déclaré selon Yabiladi.

Concrètement, il s’agit de la première réaction officielle marocaine à la reprise du projet, décidé par l’Algérie et le Nigéria. Une reprise dont l’annonce a été faite lors de la Commission coprésidée à Alger par Abdelkader Messahel et Geoffrey Onyeama, les ministres des Affaires Etrangères des deux pays.

Pour lui, l’accord entre Alger et Abuja « remet pas en cause le projet du gazoduc maroco-nigérian ». Un projet dont la signature date de décembre 2016 lors d’une visite du roi Mohammed VI au Nigéria.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close