En direct

Gendarmerie nationale : 86% des ressources humaines affectées à des unités opérationnelles

Quatre-vingt-six pour cent ((86%) des ressources humaines de la gendarmerie nationale sont affectées à des unités opérationnelles pour garantir une couverture sécuritaire qui a atteint 85% à travers le territoire national, a affirmé lundi le colonel Mohamed Tahar Benaamane.Dans une intervention lors d’une journée d’étude organisée par la commission de la défense nationale à la chambre basse du Parlement, le directeur de la sécurité publique à la gendarmerie nationale a indiqué que "86% des ressources humaines formées sont affectées directement à des unités opérationnelles et 33% à des unités territoriales de la gendarmerie nationale en vue de garantir une couverture sécuritaire qui a atteint actuellement 85% à travers le territoire national".Les centres de formation relevant de la gendarmerie nationale assurent 12000 places pédagogiques aux stagiaires algériens outre la formations d’élèves étrangers, a ajouté l’intervenant.Le colonel Benaamane a évoqué les missions de la gendarmerie nationale et les efforts consentis par ses unités pour la protection des biens publics et la lutte contre la criminalité en recourant à des moyens scientifiques sophistiqués.Il a rappelé dans ce sens l’existence de 1326 brigades territoriales à travers le territoire national et 37 brigades spécialisées dans la sécurité routière outre un centre de lutte contre la cybercriminalité (en voie de réalisation).Concernant le phénomène d’enlèvement de mineurs, 17 cas sur 33 signalés sont des "fugues" et non des enlèvements, a indiqué l’intervenant.Pour sa part, le directeur de l’institut national de criminalistique et criminologie (INCC), le colonel Abdelhamid Messaoudi a indiqué que toutes les enquêtes menées par les services de la gendarmerie nationale ont révélé que le mobile des enlèvements est "sexuel", ajoutant que la majorité des kidnappeurs ont un niveau d’instruction limité ou de petits métiers. Les enquêtes ont révélé également qu’il n y a eu aucun cas de prélèvement d’organes sur les enfants kidnappés, a-t-il ajouté.Plusieurs personnalités ont été honorées à l’issue de la journée d’étude dont le commandant général de la gendarmerie nationale, le général major Ahmed Boustila et le directeur général de la sûreté nationale le général major Abdelghani Hamel.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!