Monde

Ghaza: consultations en Israël sur une trêve avec le Hamas

  •    Israël semble avoir durci sa position dans les tractations menées par l’intermédiaire de l’Egypte, après des déclarations de responsables du Hamas tout au long de la semaine laissant croire à l’imminence d’un accord.
  •  
  •    Israël exigeait auparavant uniquement des "progrès" dans les tractations en vue d’un échange de prisonniers qui permettrait de libérer le soldat.
  •  
  •    Le Premier ministre a rencontré dans l’après-midi à son bureau à Jérusalem le ministre de la Défense Ehud Barak et la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, ainsi que le négociateur israélien Amos Gilad, selon une source gouvernementale.
  •  
  •    Selon cette source, une décision devrait être arrêtée prochainement puis présentée au cabinet de sécurité restreint, qui doit se réunir cette semaine.
  •  
  •    Olmert devait également s’entretenir avec le chef du principal parti d’opposition de droite Benjamin Netanyahu, favori pour former le prochain gouvernement à la suite des récentes élections législatives.
  •  
  •    "Le gouvernement doit tenir compte de la nouvelle situation politique et des résultats des élections", a expliqué Olmert lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem.
  •  
  •    Selon le journal israélien Maariv, Netanyahu est "totalement opposé" à une trêve avec le mouvement Hamas.
  •  
  •    Après la réunion hebdomadaire du gouvernement, plusieurs ministres ont réitéré la position exprimée samedi par Olmert.
  •  
  •    "Il n’est pas question de rouvrir les points de passage sans que Shalit soit libéré", a affirmé à la presse Meir Sheetrit, le ministre israélien de l’Intérieur. "Il est temps de libérer Shalit et il n’y a aucune raison de repousser cette libération", a-t-il insisté.
  •  
  •    Le caporal franco-israélien Gilad Shalit a été enlevé en juin 2006 par des groupes armés palestiniens, dont le Hamas, dans une opération de commando menée à la lisière de la bande de Ghaza.
  •  
  •    Shalom Simhon, ministre de l’Agriculture, a de son côté menacé d’une nouvelle opération militaire à Ghaza. "Notre gouvernement n’a rien à perdre. Celui qui ne comprend pas par la voie de la raison, il comprendra par celle de la force", a-t-il dit.
  •  
  •    Le Hamas a toutefois fait savoir que, selon lui, la libération de Shalit était liée à l’élargissement de prisonniers palestiniens détenus en Israël et non à l’ouverture des points de passage, comme souhaité par Israël.
  •  
  •    "Il n’existe aucun lien entre les deux dossiers" de la libération du soldat et de l’ouverture des frontières de Ghaza, a déclaré samedi le porte-parole de l’administration du Hamas à Ghaza, Taher al-Nounou.
  •  
  •    Soufflant le chaud et le froid, le Hamas a laissé planer le doute sur le fait que le soldat soit toujours en vie.
  •  
  •    "Je n’ai pas d’informations suffisantes. Peut-être que Shalit fait partie des enfants morts. Réellement je ne sais pas", a affirmé au journal arabe Al-Hayat, basé à Londres, le numéro deux du Hamas Moussa Abou Marzouk.
  •  
  •    Samedi, le mouvement islamiste avait accusé Israël d’empêcher la conclusion d’une trêve après être revenu sur ses positions concernant la durée d’un éventuel accord.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!