Monde

Ghaza : Possible trêve la semaine prochaine

  •    Interrogé par la presse sur la date à laquelle pourrait intervenir une trêve, M. Moubarak a répondu: "peut-être la semaine prochaine".
  •    "J’ai dit que l’accalmie interviendra peut-être la semaine prochaine", a-t-il insisté à l’issue d’un déjeuner d’une heure avec le président français Nicolas Sarkozy.
  •    Outre la question de la trêve à Gaza, les deux présidents ont également discuté plus généralement de "la situation" au Proche-Orient, de la "reconstruction de Gaza" et de la conférence que l’Egypte organise le 2 mars au Caire à ce sujet, a poursuivi M. Moubarak. "J’ai d’ailleurs invité le président (français) à venir avec moi inaugurer" cette conférence, a-t-il ajouté.
  •    Le chef de l’Etat égyptien s’est enfin réjoui du rôle joué par la France dans le processus de paix dans la région. "Le président Sarkozy a toujours été à nos côtés. Il nous a aidés dès le début sur le dossier de Gaza, pour le lancement de l’initiative de paix, pour les discussions concernant la trêve également", a souligné M. Moubarak.
  •    L’Egypte multiplie ces derniers jours les contacts avec les émissaires d’Israël et du Hamas pour tenter d’arracher une suspension durable des violences.
  •    Le cessez-le-feu du 18 janvier, après une offensive israélienne de 22 jours sur Gaza, a été violé à plusieurs reprises par de nouveaux tirs de roquettes palestiniennes, suivis de bombardements de représailles israéliens.
  •    Selon la présidence française, Paris et Le Caire travaillent "ensemble sur une trêve d’un an, dix-huit mois si c’est possible".
  •    Cette trêve serait accompagnée "de la libération (du soldat franco-israélien Gilad) Shalit (détenu par le Hamas)", de la réouverture des points de passage, d’abord complètement pour l’aide humanitaire puis la reconstruction", a ajouté la présidence française.
  •    M. Sarkozy a reçu M. Moubarak afin de "l’encourager" dans son rôle de "faiseur de paix", a-t-on également souligné dans l’entourage du chef de l’Etat français, estimant qu’il avait fallu au président égyptien "beaucoup de courage" pour "assumer ce rôle compte tenu de l’opinion publique" égyptienne.
  •    Le Hamas s’est déjà dit favorable à une trêve d’un an à condition que soient ouverts les points de passage entre Gaza et Israël, ainsi que le terminal de Rafah, entre le territoire palestinien et l’Egypte.
  •    Le sort des tractations entamées par l’Egypte est suspendu au résultat des élections législatives israéliennes, mardi.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!