Economie

Ghoul encourage le recours au rail pour le transport des voyageurs et des marchandises

Le ministre des Transports, Amar Ghoul, a souligné hier lundi à Oran la nécessité d’encourager le recours au transport ferroviaire, un moyen plus qu’inévitable face à l’augmentation vertigineuse du nombre de véhicules en circulation à travers le territoire national. Animant un point de presse, en marge de l’ouverture du salon international des transports, le ministre a souligné que l’option pour le rail s’explique par les statistiques, indiquant qu’à l’horizon 2025 environ 20 millions de véhicules circuleront sur les routes du pays, sachant que chaque année, 600.000 nouvelles voitures s’ajoutent au parc national. A l’horizon 2025, a-t-il estimé, la circulation routière deviendra invivable avec ses inévitables embouteillages et la paralysie des axes routiers incapables de prendre en charge tout ce flux. Le ministre a fait part de l’option adoptée par les pouvoirs publics visant à encourager le recours au rail pour le transport des voyageurs et des marchandises. Un programme à court terme porte sur la réalisation de 12.500 km de voies ferrées dans toutes les régions du pays pour atténuer la tension sur les routes, a-t-il fait savoir à ce propos. Le programme comporte également la réalisation de lignes modernes électrifiées et le dédoublement de lignes actuelles pour réduire la tension sur les routes, désengorger la circulation causée par les véhicules particuliers et les camions de transport de marchandises. La vitesse des trains de voyageurs atteindra les 220 km/heure et celle des trains de transport des marchandises sera de 120 km/h. Des études ont été lancées en vue de créer des lignes, pour la période post-2025, sur lesquelles circuleront des trains à grande vitesse, soit 350 km/h, a souligné le ministre, expliquant que l’option pour le rail s’explique par l’indisponibilité des assiettes de terrain pour réaliser des routes supplémentaires. Par ailleurs, les différents ports du pays dont celui d’Oran, seront reliés aux ports secs par les lignes ferroviaires afin de faciliter le transport avec la possibilité d’étendre ces liaisons à certaines wilayas en vue de réduire des accidents de la circulation causés par les camions sur les longues distances, a soutenu Ghoul.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!