Sports

Guantanamo, le PIRE ENDROIT AU MONDE

  • Les trois hommes font partie d’un groupe de six Algériens arrêtés fin 2001 par les autorités bosniaques qui les soupçonnaient de préparer un attentat contre l’ambassade américaine de Sarajevo.
  • Ils ont été transférés en janvier 2002 vers le camp de détention de la base navale américaine de Guantanamo, à Cuba.
  • Près de sept ans après l’ouverture de cette prison, un juge américain, Richard Leon, a reconnu en novembre que cinq de ces six hommes, y étaient enfermés illégalement et a ordonné qu’ils soient libérés.
  • Il s’agit des premières libérations du camp de détention de Guantanamo ffectuées par l’administration Bush sur ordre de la justice.
  • En Bosnie, des responsables politiques musulmans ont salué la libération des cinq hommes et réclamé que des dirigeants bosniaques de l’époque où ils avaient été livrés aux Etats-Unis répondent de leurs actes. La Bosnie était alors dirigée par une coalition de centre-gauche.
  • "Le fait que les autorités américaines aient eu le courage de reconnaître qu’ils ne sont pas coupables est une grande chose", a déclaré à Dnevni Avaz le président du principal parti musulman bosniaque, le Parti de l’action démocratique (SDA, nationalistes, au pouvoir), Sulejman Tihic.
  • Le vice-président du SDA, Bakir Izetbegovic, a jugé pour sa part que "la lourde hypothèque" d’une présence terroriste en Bosnie était levée par la libération de ces hommes.
  • "Leur libération est surtout bonne pour la Bosnie car elle confirme qu’il n’y a pas de cellules terroristes ici", a-t-il affirmé.
  • Les deux autres détenus dont la libération a été ordonnée, Lakhdar Boumediene, 42 ans, et Saber Lahmar, 39 ans, mais qui ne possèdent pas la nationalité bosniaque, devraient être transférés vers l’Algérie, a déclaré mardi à l’AFP à Washington un responsable de défense américain.
  • Le sixième détenu du groupe bosniaque, Belkacem Bensayah, 46 an, s’est vu, lui, refuser sa libération par la justice américaine. Il est accusé d’avoir eu l’intention de se rendre en Afghanistan pour y combattre les Etats-Unis et "d’organiser le voyage d’autres personnes dans le même but".
  •    
  • AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!