PolitiqueAlgérie

Hadj Djilani réitère l’attachement du FFS à la reconstruction d’un consensus national

Algérie_ Le Premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Hadj Djilani Mohamed, a réitéré, vendredi à Souk-el-Ténine (25 km à l’Est de Bejaia), l’attachement de son parti à la concrétisation de son projet politique visant la reconstruction d’un consensus national, « seule voie pour garantir un Etat de droit, démocratique et social ».

Sur cette initiative lancée en 2014, M. Hadj Djilani a tenu à mettre en relief les conséquences de « l’immobilisme », qui accable et menace le pays et duquel « il faut en sortir », a-t-il préconisé, estimant nécessaire notamment la création d’un nouveau « rapport de force favorable au changement du système actuel ».

S’adressant aux jeunes militants du FFS, réunis à l’occasion de la tenue de l’université d’été du parti, le premier secrétaire du FFS a appelé à leur responsabilité pour « arbitrer l’avenir » et « redonner espoir ».

Il a souligné, dans cette perspective, l’impératif d’une nouvelle mobilisation générale et à tous les niveaux, aussi bien à l’université que dans les quartiers et villages, relevant que l’enjeu est « la conscientisation politique et sociale ».

Hadj Djilani Mohamed a, dans la foulée, rappelé les engagements des jeunes aînés, qui ont permis l’indépendance nationale, et sa libération du joug coloniale, notant que pour le FFS, l’engagement pacifique qui caractérise son combat consiste « à promouvoir les valeurs démocratiques et d’humanisme autour desquelles l’Algérie de demain devra s’articuler ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close