PolitiqueAlgérie

Pourquoi Haftar ne peut pas être une menace sur l’Algérie

Algérie – Dans une déclaration diffusée par une chaîne de télévision libyenne, reprise illico presto par Al-Jazeera, le Maréchal Khalifa Haftar menace de transporter la guerre en Algérie.

Ce Maréchal autoproclamé peut-il constituer une menace sur la sécurité de l’Algérie ? Interrogé par ALG24, le journaliste spécialisé dans l’information sécuritaire, Akram Kharief, estime que non.

Selon lui, cette déclaration de Khalifa Haftar est motivée par « l’offensive » sur Tripoli, qui a été interprétée telle une « menace pour lui et pour les élections » qui devaient lui garantir un accès plus large au pouvoir.

Pour Akram Kharief, Khalifa Haftar ne dispose pas d’une armée comme il veut le faire croire, mais d’un certain nombre de milices. En outre, Il n’occupe pas de positions, ni de bases aériennes, dans les régions Ouest de Libye, soit près des frontières, pour espérer tenter une offensive sur l’Algérie.

En somme, il s’agit-là d’un « discours populiste destiné à ses alliés anti-algériens ». « Il profite de la situation en Algérie, croyant que celle-ci ne répondra ni militairement ni diplomatiquement », estime M. Kharief.

Actuellement, Haftar est en situation de faiblesse, notamment vis-à-vis des Emirats et de l’Egypte, surtout à après le kidnapping de 6 officiers égyptiens, alors que Haftar jouissait de l’aide de Sissi afin d’instaurer une certaine sécurité à la frontière Est.

L’Emirats et l’Arabie saoudite seraient, selon Akram Kharief, favorables à une solution en Libye avec Saïf al-Islam Kadhafi.

Khalifa Haftar espérait ainsi, par sa déclaration polémique, que la France, entre autres, puisse prendre des actions déterminantes pour faire avancer les choses en vue d’élections présidentielles prévues en décembre prochain.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close