Algérie

Harragas secourus au large de Tipaza : état de santé stable

  L’état de santé des 10 jeunes (âgés entre 23 et 30 ans), qui ont été secourus, vendredi matin, par les garde-côtes à Cherchell, est stable, a affirmé à l’APS, vendredi, un médecin de garde de l’hôpital Maham de Cherchell (Tipasa).

« La majorité de ces jeunes avaient juste perdu connaissance, tandis que d’autres ont subi un choc émotionnel » (médecin)

« Le service des urgences ont reçu dix jeunes personnes, dont une femme âgée de 25 ans, et les ont placés en observation médicale », a affirmé à l’APS, le médecin qui assure  » que leur état de santé est stable et n’est pas préoccupant », avant d’ajouter que huit d’entre eux ont rejoint, quelques heures après, leurs domiciles.

Le médecin a, en outre, démenti formellement les informations relayées par certains médias qui avaient fait état de graves brûlures ayant atteint les jeunes personnes, avant de souligner que « la majorité de ces jeunes avaient juste perdu connaissance, tandis que d’autres ont subi un choc émotionnel ».

Dans le même contexte, les recherchent se poursuivent pour tenter de trouver les trois autres personnes portées disparues (deux originaires de Cherchell et une troisième personne d’Alger), au large de Cherchell, a indiqué une source sécuritaire qui souligne que  » les chances de les trouver sont faibles ».

Les garde-côtes avaient secouru, tôt dans la matinée, pas loin de la plage  » Rocher blanc », les 10 jeunes personnes qui étaient à bord d’une embarcation de pêche qui aurait chaviré, selon la même source.

Après cette opération de sauvetage, les forces marines ont saisi des téléphones portables ainsi qu’un instrument de navigation maritime.

Les mêmes forces ont, par la suite, remis les jeunes secourus, aux services de la Gendarmerie nationale (GN) de Cherchell, dans le cadre de l’enquête judiciaire qui a été ouverte pour faire la lumière sur les tenants et aboutissants de cette affaire.

Pour rappel, les forces marines avaient mis en échec, le 12 juillet dernier, une tentative d’émigration clandestine menée par 9 jeunes, au large de la plage Gouraya à l’extrême-ouest de Tipasa.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close