Monde

HRW préoccupée par les "entraves arbitraires" contre des ONG au Maroc

"Le Maroc devrait arrêter d’entraver arbitrairement les activités pacifiques des organisations indépendantes de défense des droits humains dans le pays", affirme l’ONG dans un communiqué.

Selon sa directrice Moyen-Orient et Afrique du Nord, Sarah Leah Whitson, "le Maroc abritait autrefois une ruche d’activités indépendantes" dans ce domaine. "Mais les autorités ont récemment empêché diverses activités que certaines des organisations les plus critiques ont tenté d’organiser", ajoute-t-elle.

Le texte cite le cas de l’Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendante), dont plus de 15 réunions ont été empêchées depuis juillet, d’après HRW.

Il mentionne également le "Centre Ibn Rochd d’études et de communication", une association qui a annoncé jeudi "l’arrêt de ses activités". "Nous n’avons pas pu organiser plusieurs événements, ce qui nous empêchait de respecter nos engagements avec nos partenaires", a expliqué vendredi à l’AFP son directeur, Maâti Monjib.

Dans son communiqué, HRW relève par ailleurs la concomitance entre les interdictions mentionnées et un discours, en juillet, du ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, "sur la lutte contre le terrorisme".

Devant le Parlement, M. Hassad "a accusé les organisations engagées dans la défense des droits humains de formuler des allégations dénuées de fondement sur des exactions commises par les forces de sécurité d’une manière qui pourrait nuire à l’image du Maroc ainsi qu’à sa sécurité", écrit l’ONG basée à New York.

Par la suite, interrogé sur les frictions apparues avec certaines ONG, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Khalfi, a assuré que le Maroc ne menait "aucune offensive contre les organisations de droits de l’Homme".

Source AFP

 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *