En direct

Huit non-jeûneurs lors du ramadan jugés lundi en Kabylie

  •      Les prévenus, de confession musulmane, avaient été interpellés fin août par la police dans la localité d’Ouzellaguen, à une dizaine de km d’Akbou, alors qu’ils buvaient du café dans un local commercial fermé, a-t-il ajouté.
  •  
  •      Déférés devant le justice, ils ont été inculpés d’atteinte aux "préceptes de l’islam". Sept d’entre eux ont été remis en liberté tandis que le huitième, le propriétaire du local, avait été placé en détention provisoire avant d’être libéré le 6 septembre, selon Me Ammar-Khodja.
  •  
  •     Plusieurs procès ont été intentés ces derniers mois contre des Algériens poursuivis pour "non-respect des préceptes de l’islam", notamment contre des convertis au christianisme.
  •  
  •     Mi-octobre, un jeune a écopé de deux ans de prison ferme et de 100.000 dinars (1.000 euros environ) d’amende pour n’avoir pas jeûné fin août durant le ramadan à Oum El Bouagui, à quelque 500 km au sud-est d’Alger, selon la presse algérienne.
  •  
  •     Deux chrétiens non jeûneurs avaient été relaxés le 5 octobre à Ain el Hammam dans l’est algérien alors que le procureur avait requis trois ans de prison ferme. Un juge de ce tribunal kabyle avait prononcé un non-lieu car "aucun article (de loi) ne prévoit de poursuite" dans le cas de non respect du jeûne durant le ramadan.
  •  
  •    Un procès est prévu le 28 novembre contre quatre convertis au protestantisme poursuivis pour "ouverture illégale d’un lieu de culte" à Larbaâ Nath Irathen, près de Tizi Ouzou, en Kabylie.
  •  
  •     Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia avait déclaré le 21 octobre devant l’Assemblée nationale que la liberté de culte sera "toujours garantie" en Algérie, où l’islam est religion d’Etat.
  •    
  • Ennaharonline
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close