AutomobileEconomie

Importation des véhicules de moins de 3 ans: Un responsable s’explique sur les raisons du retard

Algérie – Prise pour faire pression sur les prix des véhicules assemblés en Algérie, la décision du retour du mécanisme de l’importation des véhicules de moins de 3 ans n’a toujours pas été appliquée.

Malgré la hâte des citoyens algériens à pouvoir acquérir des véhicules compatibles à leurs poches, la décision d’importer des véhicules d’occasion n’a toujours pas été appliquée. Dans une déclaration, rapportée par l’agence officielle, un haut responsable du ministère de l’Industrie et des Mines a affirmé, ce samedi, que le groupe intersectoriel chargé de l’examen d’un éventuel retour de ce mécanisme, n’est pas parvenu encore à une « conclusion ».

« Il y a un groupe de travail qui a été installé, dont nous (ministère de l’Industrie) faisons partie. Mais pour le moment il n’y a pas encore de conclusion », a expliqué le directeur général du développement industriel et technologique, Mustapha Hamoudi.

Concernant l’impact négatif que peut avoir ce retour sur l’économie nationale, ce responsable s’est contenté de répondre qu' »aucune conclusion n’a été encore établie sur cette éventualité ».

Pour rappel, les ministres des Finances et du Commerce ont été chargés, lors d’un Conseil interministériel, tenu en mai dernier, d’élaborer une « conception sur les mécanismes juridiques permettant au citoyen d’importer les véhicules d’occasion ».

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, avait affirmé une semaine après la prise de cette décision, que le retour de l’importation des véhicules d’occasion, permettra de « faire pression » sur le marché des véhicules assemblés localement.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close